FLASH INFO :

La tombe de Süleyman Shah retournera à Manbij après le retrait du PKK

TURQUIE / LUTTE CONTRE LE TERRORISME - La tombe de Süleyman Shah devrait retourner à son lieu d’origine après le retrait des terroristes de la filiale syrienne du groupe terroriste PKK, les YPG, dans le cadre de l’accord conclu entre la Turquie et les Etats-Unis à Washington concernant la ville de Manbij, occupée par le PKK.


En 2015, l’armée turque a déplacé la tombe de Süleyman Shah, le grand-père du fondateur de l’Empire ottoman, de la région syrienne de Qara Qozaq à Manbij au village d’Ashme d’Alep, près de la frontière turque, pour le protéger des menaces du PKK et de Daech.

Selon le cadre de l’accord de Manbij, 11 points d’observation seront établis dans la région, dont 6 seront occupés par les forces armées turques (TSK), tandis que les 5 restants seront supervisés par l’armée américaine.

Une force de police stratégique qui sera créée dans la ville mettra fin à l’occupation brutale de Manbij et ouvrira la voie à des services tels que l’éducation, la santé et la justice.

Tous les vestiges de l’occupation de la ville par le PKK doivent également être supprimés et, selon les rapports, un nouveau conseil sera créé et composé d’Arabes et de Turkmènes.

Tous les fonctionnaires qui ont assumé des fonctions à Manbij pendant l’occupation du PKK seront libérés.

Après que les régions d’Horoz, d’Abu Galgal, de Suleim, de Tishreen, de Sirrin et de Qaraqozaq soient débarrassées des éléments terroristes, la tombe de Süleyman Shah sera retransférée dans son ancien emplacement.

Les soi-disant membres du PKK venus de toute la Syrie se sont réunis hier à Tishreen et ont rencontré des responsables américains pour discuter de la nouvelle phase, et selon les rapports, ils semblaient effondrés.

Un nouveau “jeu de noms”

S’exprimant au quotidien Yeni Şafak, le chef du Conseil turkmène de la Syrie, Wajeeh Jumaa, a souligné que plusieurs membres du Conseil militaire et local fondé par le PKK à Manbij étaient des membres importants de l’organisation terroriste.

“Les membres de l’organisation, tels que Jameel Mazlum et Sherwan Darwish, parmi d’autres terroristes de haut rang du PKK, qui ont assumé des fonctions au sein du conseil de Manbij, ont été amenés de nombreuses régions telles que Qamishli et Ayn al-Arab. Dans la phase à venir, ces éléments ainsi que les organisations liées au PKK seront éliminés.”

Après que le PKK a annoncé qu’il se retirait de Manbij après le sommet du ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Çavuşoğlu mardi à Washington, le groupe terroriste a déclaré qu’il remettrait le pouvoir au conseil de Manbij, formé par le PKK en 2016. Juma a souligné que c’était un stratagème évident.

“Les membres du conseil qui ont été mentionnés par la déclaration du groupe terroriste sont complètement constitués par les affiliés du PKK. L’objectif du PKK est de rester simplement à Manbij sous la protection des États-Unis avec un nouveau nom”, a conclu Jumaa.

Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, l’Union européenne et les États-Unis. Le PKK mène des violences armées dans le sud-est de la Turquie depuis 1984. Plus de 40 000 personnes, pour la plupart des civils, ont été tuées dans le conflit qui dure depuis trois décennies.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz