FLASH INFO :

Les terroristes des YPG ont lancé 14 attaques au cours des 36 premières heures de cessez-le-feu

SOURCE DE PAIX - Les terroristes des unités de protection du peuple (YPG) ont lancé 14 attaques au cours des 36 premières heures du cessez-le-feu, a annoncé samedi le ministère turc de la Défense.


Des terroristes du YPG / ont lancé 12 attaques et des tirs d’agression à Ras al-Ayn, Tal Abyad et Tal Tamr, dans le nord de la Syrie, a annoncé le ministère dans un communiqué.

Selon le communiqué, les terroristes ont utilisé diverses armes, légères et lourdes, notamment des mortiers, des roquettes, des armes anti-aériennes et anti-chars lors des attaques.

Le groupe terroriste YPG / PKK a attaqué des soldats de l’armée nationale syrienne dans la ville frontalière turco-syrienne de Ras al-Ayn, a annoncé samedi le ministère.

Les terroristes ont pris pour cible les soldats de l’ANS en dépit de l’accord américano-turque, prévoyant la suspension de l’opération Source de Paix le temps du retrait des terroristes de la zone de sécurité dans les 120 heures.

Le groupe terroriste YPG / PKK a attaqué les soldats de l’ANS avec des tireurs d’élite et en a blessé trois. Les soldats blessés ont été conduits dans le district d’Akçakale, dans la province de Şanlıurfa, en , pour y être soignés.

La Turquie et les Etats-Unis ont conclu jeudi un accord prévoyant le retrait des terroristes des YPG de la ligne de démarcation située à 32 km au sud de la frontière turque. Les États-Unis faciliteront le retrait, tandis que la Turquie a accepté de suspendre l’opération Source de Paix  pendant 120 heures.

La Turquie a lancé l’opération Source de Paix, troisième d’une série d’opérations antiterroristes transfrontalières dans le nord de la Syrie, ciblant les terroristes affiliés aux unités syriennes du et Daesh, le 9 octobre à 16 heures.

L’opération, menée conformément au droit du pays à la légitime issu du droit et des résolutions du Conseil de sécurité des , vise à établir une exempte de terrorisme pour le retour des Syriens dans la zone située à l’est de l’Euphrate, contrôlée par les États-Unis.

Le PKK, considéré comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l’, mène depuis plus de 30 une campagne terroriste contre la Turquie, causant la mort de près de 40.000 personnes, dont des femmes, des enfants et des nourrissons.

La Turquie a longtemps décrié la menace terroriste à l’est de l’Euphrate, dans le nord de la Syrie, en promettant une action militaire pour empêcher la formation d’un « corridor terroriste » à cet endroit.

Depuis 2016, les opérations turques Bouclier de l’Euphrate et Rameau d’Olivier dans le nord-ouest de la Syrie ont libéré la région des terroristes YPG / PKK et Daesh, permettant à près de 400.000 Syriens ayant fui la violence de rentrer chez eux.

 

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action