FLASH INFO :

Une terre d’histoire, de culture, de tolérance et de paix : Mardin

VOYAGE EN TURQUIE - Située aux frontières syriennes et dans la région sud-est de l’Anatolie en Turquie, Mardin est une ville unique qui combine un patrimoine riche, mystique et historique. Étant considéré comme l’une des villes les plus distinctives en Turquie, Mardin a réussi à conserver les influences culturelles de diverses dynasties à travers l’histoire du pays.



est situé au sud-est de la Turquie, juste au nord de la frontière avec la Syrie, et juste à l’ouest de la frontière avec l’. En raison de sa proximité avec ces frontières, la province de est pleine de cultures et de religions dont les Turcs, Kurdes, les Yézidis, les chrétiens, les Syriens. est actuellement la seule ville de Turquie dirigée par une maire de confession chrétienne, Februniye Akyol.

Mardin est devenu un lieu d’habitation autour du 11ème siècle avant J.-C et était stratégiquement situé au sommet d’une colline abrupte qui surplombe une grande vallée, ainsi que le Tigre. Ce point de vue stratégique a mené à la dénomination de la ville à l’époque romaine comme « Marida », un nom assyrien qui signifie « forteresse ».

Une ville dotée d’une richesse culturelle occupant une place centrale dans l’histoire du monde

Les habitants de la ville ont vécu sous la domination des Mittanis, des Hittites, des Babyloniens, des Perses, des Romains, des Arabes et des Turcs seldjoukides. Plus tard, la branche de Mardin du royaume d’Artukides, appelée « Tabaka Ilgaziyye » a été établie et la ville a prospéré pendant cette période.

La ville était connue sous le nom de « Marde » par les Perses, « Mardia » par les Byzantins, « Maridin » par les Arabes et «Merdo-Merdi» par les Syriaques. Ces différentes dénominations ont été transformées en « Mardin » après que la zone a été occupée par les Turcs.

La forteresse, la médersa de Kasımiye, la médersa de Zinciriye et la Grande Mosquée sont d’importants sites historiques autour de la ville. Parmi les autres atouts historiques de la région, citons le monastère de Dayrul-Zeferan et la médersa de Harizm. Le mausolée de Zeynel Bey du XVe siècle à proximité est joliment décoré de carreaux bleus.

Datant de 1385, la médersa du Sultan Isa (Zinciriye) est un magnifique monument turc avec son magnifique portail sculpté.

La médersa de Kasımiye, est également importante pour son dôme de belles pierres et la mosquée Ulu (Grand) avec son minaret bien décoré, est un autre site touristique.

Les meilleurs exemples architecturaux des Artukides peuvent être vus à Kızıltepe, 21 kilomètres au sud de Mardin, avec la mosquée Ulu du 13ème siècle avec son beau relief de mihrab et son portail joliment décoré.
Le site de Dara est l’une des découvertes les plus intéressantes des dernières fouilles près de Mardin. Il est situé sur le chemin de Nusaybin près de la frontière syrienne.

À Hasankeyf, à la limite de la province de Batman, vous verrez d’autres chefs d’œuvre architecturaux de l’ancienne civilisation artukide. Le pont qui reliait jadis les deux parties de la ville sur le Tigre (Dicle) et le palais, en sont d’autres. Actuellement la construction d’un barrage est prévu sur la zone de Hasankeyf. Il est prévu de déplacer les ruines qui seront en partie inondées lorsque le barrage sera terminé, un des projets du GAP (Projet d’Anatolie du Sud-Est).

Le monastère de Deyr’ul Zafaran est un monastère syriaque à 9 kilomètres à l’Est de Mardin, construit au 9ème siècle. Le monastère a été un centre religieux pour les Syriaques jusqu’en 1932. Deyr’ul Zafaran est l’un des plus grands monastères de la région où reposent 52 patriarches syriaques. La section secrète pour le culte appelé « mahzen » est la partie la plus ancienne du monastère. Le monastère a été agrandi avec des sections supplémentaires construites plus tard. Autour des structures qui forment une trinité avec Deyr’ul Zafaran, l’église de la Vierge Marie et le monastère de Mar Yakub, il y a trois forteresses construites pour protéger la trinité.

Le monastère Mar Yakub tire son nom d’un prêtre (Marislium) et connu plus tard comme monastère de Marevgan.

Le musée se trouve dans l’ancien patriarcat construit en 1895 par le patriarche d’Antakya, Ignatios Benham Banni. Aujourd’hui restauré dans son état d’origine, le bâtiment abrite des collections datant de 4000 av. J.-C. jusqu’à nos jours et représentant les époques assyrienne, ourartéenne, hellénistique, perse, romaine, byzantine, seldjoukide, artukide et ottomane. La poterie, les sceaux, les sceaux de cylindre, les pièces de monnaie, les lampes, les figurines, les bouteilles de larme et les bijoux sont parmi les expositions nombreuses et fascinantes.

Mardin a conservé la sculpture à l’ancienne de ses maisons. Comme la ville est située dans une zone volcanique, la base rocheuse utilisée dans l’ locale est en calcaire. Les maisons de Mardin, reflétant toutes les caractéristiques d’un style de vie fermé, sont entourés de murs de 4 mètres de haut et isolés de la rue. Ces murs offrent également une protection contre les conditions climatiques difficiles.

Les maisons de Mardin ont leurs sections séparées pour les hommes et les femmes. La caractéristique la plus importante de ces maisons est l’artisanat de pierre. Les portes, les fenêtres et les petites colonnes sont habillées d’arcs et de divers motifs. Au-dessus des portes de la maison, sont sculptés des tableaux de la Kaaba si le propriétaire a fait le pèlerinage à La Mecque, et les heurtoirs ont une forme distinctive ressemblant au bec des oiseaux. Les sculptures en relief d’animaux et de fruits confèrent à la ville un caractère de rêve qui fait jalouser l’architecture moderne.

Une ville remarquable classée au patrimoine mondial de l’UNESCO

Avec ses sites historiques, mosquées célèbres, églises et médersas, la ville entière a été classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. La ville de Mardin est repérée à plusieurs kilomètres grâce à ses célèbres minarets au dessus de la colline escarpée.

La Direction du Musée de Mardin a préparé un film de présentation de 13 minutes, intitulé « Mardin’in Sesleri » (Les Sons de Mardin), constituée de trois chants populaires interprétés en cinq langues différentes parlées dans la région.

Le Directeur du Musée de Mardin, Nihat Erdoğan, a expliqué l’objectif du film comme étant de présenter l’héritage et la diversité culturelle dans la ville considérée comme un véritable carrefour des langues et des religions.

Il a souligné que Mardin méritait plus d’attention et qu’il faudrait présenter davantage et rendre plus visible la richesse culturelle de cette ville occupant une place centrale dans l’histoire du monde.

Les forgerons syriens orthodoxes et orfèvres dont le travail est célèbre dans tout le pays,  pratiquent encore leur métier ici, leurs ateliers côtoient ceux des forgerons : cette cohabitation prouve la puissance de la vivante de Mardin et doit absolument être préservée.

Valoriser et promouvoir cette ville unique au monde où cohabitent plusieurs religions tels que l’Islam, le christianisme, le judaïsme et le yézidisme avec une population multiethnique turque, arabe, kurde et syriaque : c’est sur cette terre d’accueil et de tolérance que les producteurs ont souhaité communiquer leur message.

Nos suggestion de : les incontournables

Chaque année, des milliers de nationaux et étrangers affluent vers cette ville historique.

Votre visite de Mardin peut commencer par une visite au centre-ville. Vous pourrez visiter la médersa de Kasımiye, l’église Mor Behnam (Kırklar), la Grande Mosquée, le musée de Mardin, le vieux bazar, l’auberge de Susur, le monastère de Deyr’ul Zafaran et l’ancienne ville de Dara.

Dirigez-vous ensuite vers les districts de Midyat, Savur et Nusaybin, où vous pourrez visiter de nombreux bâtiments du patrimoine.

Dans une ville comme Mardin, il faut prendre la peine de visiter les musées. Le premier musée que vous devriez visiter est le musée de Mardin qui est l’un des meilleurs musées en Turquie. Ce bâtiment de trois étages d’une couleur jaune intense, avec des arcs en pierre et des piliers magnifiquement sculptés, présente des expositions sur les costumes locaux, l’argent et le cuivre, les objets militaires et les accoutrements du bain turc.

N’oubliez pas d’essayer la cuisine locale de Mardin et d’observer les belles maisons locales de Mardin. La cuisine de cette ville est influencée par les différentes cultures à travers l’histoire de la Turquie, mais l’aspect le plus impressionnant de la cuisine de Mardin est ses épices locales.

Assurez-vous de goûter les côtes garnies (kaburga dolması) et la spécialité locale, des börek (sembusek), et après votre repas, siroter un café épais aromatisé à la cardamome (mırra kahvesi).

Les maisons en pierre de Mardin ressemblent à celles du nord de la Syrie et la façon dont les chambres ont été aménagées offre une vue sur une cour intérieure : privilégiez ces hôtels qui vous mettront dans l’ambiance culturelle de la ville.

Votre visite à Mardin sera sans aucun doute surprenante et fascinante, alors prenez autant de photos que possible, bon voyage !

Que pensez-vous de cet article ?

10



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action