FLASH INFO :

Les tentatives américaines d’encercler la Turquie en augmentant le nombre de troupes dans la région

ANALYSE - La dernière campagne du Pentagone vise à modifier la carte de la région afin d’encercler la Turquie en créant un « axe américain » qui s’étend de la Hongrie jusqu’au golfe Persique.


Après que les États-Unis ont publié il y a quelques jours leur rapport annuel sur la Stratégie de sécurité nationale (SNS) qui désignait la et la Russie comme concurrents, la Turquie a été exclue du document sans être citée ni comme « adversaire » ni comme « alliée ».

Le document de 68 pages, qui a été publié par l’administration , classe l’ et l’Egypte parmi les pays « amis ».

L’absence de toute mention de la Turquie dans le document américain est la dernière d’une série d’évolutions qui soulignent la détérioration des relations entre les deux alliés de l’OTAN, Washington continuant à coopérer ouvertement avec la branche syrienne du groupe terroriste PKK, le , malgré les objections répétées d’Ankara.

Les poursuivent également leurs tentatives d’encercler la Turquie en augmentant le nombre de leurs troupes dans la région, passant de 40 000 il y a quelques mois à 65 000 aujourd’hui, comme l’a déclaré le Pentagone.

Les préparatifs

La plus forte augmentation des troupes américaines a été dans les bases turques, leur nombre ayant doublé en deux mois, atteignant 4 000 personnes.

Le nombre de soldats américains déployés dans la base militaire turque au Qatar est passé de 3 000 à 7 000 au cours des trois derniers mois seulement.

Les États-Unis ont également d’importantes troupes stationnées à Bahreïn, au Koweït et en Syrie.

Cela marque le plus grand déploiement de forces américaines dans la région depuis la fin de la Guerre froide, ce qui a été fait sous le prétexte de l’OTAN, pour tenter d’encercler la Turquie par l’Ouest.

Les États-Unis ont également déployé des troupes et des munitions supplémentaires en Europe de l’Est, dans des pays tels que la Pologne, la Roumanie, la , la Lituanie, entre autres.

De la Hongrie à l’Arabie saoudite

La dernière campagne du Pentagone vise à modifier la carte de la région afin d’encercler la Turquie en créant un « axe américain » qui s’étend de la Hongrie à la -Herzégovine, la , l’Égypte et l’Arabie saoudite.

Malgré des assurances répétées qui prétendent qu’ils sont en train de se constituer une ligne de contre la Russie, le véritable objectif de ce projet est la Turquie et l’Iran.

Un éventuel affrontement en Syrie

Les États-Unis menacent également la Turquie depuis le Sud en soutenant les terroristes du PKK en Syrie qui ont reçu plus de 4 000 camions d’armes et de munitions du Pentagone au cours des derniers mois.

Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, l’Union européenne et les États-Unis. Le PKK mène des violences armées dans le Sud-Est de la Turquie depuis 1984. Plus de 40 000 personnes, pour la plupart des civils, ont été tuées dans le conflit qui a duré trois décennies.

Les États-Unis ont fourni au PYD / YPG, qui sont des filiales syriennes de l’organisation terroriste, plus de 4 000 camions contenant des armes qu’ils utiliseraient apparemment dans la lutte contre Daech, malgré les avertissements d’Ankara selon lesquels ils sont des branches du PKK.

Dans les jours à venir, la Turquie se prépare à lancer une opération pour éliminer les terroristes du PKK d’Afrin et les zones sous leur occupation à l’Ouest des régions des opérations du Bouclier de l’Euphrate.

Ce n’est qu’une question de temps avant qu’une éventuelle confrontation entre les troupes turques et américaines ait lieu soit dans les régions du Bouclier de l’Euphrate soit à Afrin et Manbi.

(Traduction : Yeni Şafak) 

Que pensez-vous de cet article ?

2122



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action