FLASH INFO :

Syrie : Les YPG ont enlevé tous les prisonniers de Daesh de la prison de Tal Abyad, avant l’arrivée des troupes turques

TURQUIE / GUERRE EN SYRIE - Les terroristes des Unités de protection du peuple (YPG) ont vidé une prison dans le nord-est de la Syrie contenant des militants de Daesh avant que les troupes turques n’arrivent dans la région, a déclaré le ministre de la Défense, Hulusi Akar.


Les terroristes des Unités de protection du peuple () ont vidé une prison dans le nord-est de la Syrie contenant des militants de Daesh avant que les troupes turques n’arrivent dans la région, a déclaré le ministre de la Défense, Hulusi Akar.

S’adressant à des journalistes à lundi, Akar a déclaré que la prison du centre du district de Tal Abyad était la seule à détenir des militants de Daesh dans la zone de « sécurité » prévue, que les forces turques ont jusqu’ici atteint.

« Comme vous le savez, il y a un problème de prison sur ce sujet de Daesh. Nous sommes déterminés à faire le maximum d’efforts pour ces prisons. Cependant, il n’y avait qu’une seule prison dans notre région, une prison de Daesh », a déclaré Akar.

« Lorsque nous sommes allés là-bas, nous avons constaté qu’elle avait été vidée par les YPG et que les militants de Daesh avaient été enlevés. Nous avons déterminé cela à l’aide de photographies et de films, avons parlé à nos homologues et continuerons de le faire », a-t-il ajouté.

Akar n’a pas précisé combien de prisonniers auraient été emmenés de la prison, ni n’a précisé qui les avait emmenés et où.

La a lancé l’opération , troisième d’une série d’opérations antiterroristes transfrontalières dans le nord de la Syrie, ciblant les terroristes affiliés au groupe syrien syrien du et Daesh, le 9 avril, à 16 heures.

L’opération, menée conformément au droit du pays à la légitime défense issu du droit et des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies, vise à établir une zone de sécurité exempte de pour le retour des Syriens dans la zone située à l’est de l’Euphrate, contrôlée par les États-Unis.

Le PKK, considéré comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l’Union européenne, mène depuis plus de 30 ans une campagne terroriste contre la Turquie, causant la mort de près de 40.000 personnes, dont des femmes, des enfants et des nourrissons.

La Turquie a longtemps décrié la menace terroriste à l’est de l’Euphrate, dans le nord de la Syrie, en promettant une action militaire pour empêcher la formation d’un « corridor terroriste » à cet endroit.

Depuis 2016, les opérations turques Bouclier de l’Euphrate et Rameau d’Olivier dans le nord-ouest de la Syrie ont libéré la région des terroristes YPG / PKK et Daesh, permettant à près de 400.000 Syriens ayant fui la violence de rentrer chez eux.

Que pensez-vous de cet article ?

21



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action