FLASH INFO :

Un suspect de l’assassinat de Khashoggi a contacté un ressortissant saoudien résidant à Yalova, selon le procureur

TURQUIE / INTERNATIONAL - Le bureau du procureur en chef d’Istanbul a déclaré que les recherches dans une villa dans la province de Yalova, située dans le nord-ouest de la Turquie, avaient pour origine des informations selon lesquelles l’un des meurtriers de Khashoggi avait contacté un homme d’affaires saoudien résidant dans la ville.


« Il a été établi que l’un des auteurs du meurtre de Khashoggi avait contacté un ressortissant saoudien résidant à Yalova juste un jour avant l’incident [le 1er octobre]. La communication a été considérée comme concernant l’élimination / la dissimulation du cadavre de Khashoggi », lit-on dans un communiqué du bureau du procureur du 26 novembre.

Le bureau du procureur a désigné le membre du groupe comme étant Mansour Othman M. Abahussain et le ressortissant saoudien résidant au manoir de Yalova sous le nom de Mohammed Ahmed A. Alfaozan.

Des enquêteurs et d’autres responsables, assistés de chiens renifleurs et d’un drone, ont d’abord fermé l’une des du village de Samanlı, dans la province de Yalova, avant de poursuivre leurs recherches sur le terrain de la villa voisine.

La fouille portait principalement sur un puits situé sur le terrain de la première villa, qui était en de drainer de l’eau avec un équipement spécial.

Les médias locaux ont annoncé le mois dernier que les enquêteurs avaient élargi leurs recherches à Yalova et à une forêt située dans la banlieue d’Istanbul pour les restes du journaliste.

La Turquie maintient la pression sur l’ pour le meurtre du chroniqueur américain du . Khashoggi était un critique du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane.

En Turquie, le journaliste a été tué par une équipe d’assassinats de 15 membres envoyée de Riyad. Les assassins l’ont étranglé et démembré avant de retirer ses restes, qui n’ont pas encore été retrouvés.

a insisté sur le fait que les ordres d’assassinat venaient des plus hauts niveaux du gouvernement saoudien, mais pas du roi Salmane.

Le président turc avait précédemment déclaré qu’il ne croyait pas « une seconde » que le roi Salmane avait ordonné le « coup » et s’était également abstenu d’accuser directement le prince héritier.

Erdoğan avait également déclaré que la communauté internationale avait la responsabilité de « révéler les maîtres des marionnettes » derrière le meurtre.

Parmi les agents saoudiens à l’origine du meurtre, figuraient des membres de l’entourage de la sécurité du prince héritier.

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action