FLASH INFO :

Des super-héros bien inutiles

OPINION - Les films de super-héros sortis dans les salles obscures cette dernière décennie ont fait la joie des studios américains, offrant de véritables shoots cathodiques à qui voulait bien les regarder tout en gonflant les tirelires des producteurs.

Par Cihan Bircan


La recette fonctionne bien : un héros, quelque fois présenté socialement comme pouvant être « vous » (ou non), obtient des super-pouvoirs. La magie opère, on s’identifie, on comble sa frustration de ne pas être pareil et on rentre dans le jeu.

Ce « héros » s’ évidemment aux criminels, qui résultent socialement d’une incapacité de la société d’intégrer tout le monde. Ces criminels ne sont que le résultat d’une ingérence; la conséquence plus que la cause. Pour contrecarrer le héros, on invente très souvent le super-vilain, alter ego maléfique du-dit héros. On les fait s’affronter et la suite est connue de tous.

Comme le dit si bien Jean-Jacques Rousseau dans son Contrat Social : « l’Homme naît bon, c’est la société qui le corrompt ». Pourquoi (bordel) personne ne s’attaque aux causes?

Mais cela ne suffit pas et il faut étendre les mythes, on essaye d’aller plus loin dans la supercherie. 

On rassemble à présent les super-héros et un ennemi plus important est à déterminer : les évidemment. Quid du chômage, de l’insertion des enfants, de la famine, de l’eau, de la pollution, des politiciens corrompus, des journaleux vendus, des guerres, du commerce des armes, de la dette publique mondiale? Black Panther tentait un tant soit peu de sortir la tête de l’eau pour ceux qui ont su analyser en profondeur le film.

Certes, ces sujets très « humains », « quotidiens » et « banaux » en ferraient bailler plus d’un à la quête de problématiques nouvelles mais le problème réside bien évidemment la-dessus.

Lorsque Superman cessera d’écrire pour un journal pour mettre en prison la corruption, quand arrêtera de sauter de toit en toit pour creuser des puits, quand le Professeur Xavier aura utilisé ses facultés pour éviter des tentatives de coups d’État, quand Wonder Woman déverrouillera la prison à ciel ouvert qu’est , l’avancement sera conséquent (utopique pour le dernier cas quand on connaît les positions prises par l’actrice qui joue son rôle au ).

Le contre-argument réside dans le fait que la majeure partie des gens cherche le divertissement, l’évasion, poser le cerveau sur le côté le temps d’un film.

Mais lorsque les problématiques que nous soulevons ne sont pas traitées à la racine depuis des décennies, nous sommes en droit de nous poser des questions. A ce propos, la Comics déversée depuis belle lurette n’est-elle pas un moyen subversif de corrompre notre propre ? Hollywood n’est-elle pas la meilleure et plus puissante machine de propagande jamais créée au monde? Alors, comment pourrait-elle régler des problèmes dont l’origine émane de son propre pays, qui est en guerre depuis 225 ans sur les 242 de son existence? Plus belliqueux, tu meurs.

Ce serait se tirer une balle dans le pied.

Bien évidemment, nous évoluons sur terrain fictif. Mais on peut toujours espérer un sursaut d’autocritique permanente. En attendant, les méchants extra-terrestres n’ont qu’à bien se tenir. Le peuple, lui, peut toujours dormir debout.

Que pensez-vous de cet article ?

3


NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

SONDAGE

  • Selon vous, le pasteur américain Brunson accusé d'espionnage en Turquie sera-t-il libéré ?

    Voir les résultats

    Loading ... Loading ...

  • RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action