FLASH INFO :

Stoltenberg appelle les alliés de l’OTAN à fournir plus de soutien à la Turquie

TURQUIE / OTAN - Le Secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a attiré l’attention sur la présence déjà existante de l’OTAN en Turquie et a appelé tous ses alliés à fournir davantage de soutien au pays.


« Nous apportons également un soutien politique, car la est l’alliée de l’OTAN qui a le plus souffert des attentats terroristes. L’OTAN a immédiatement condamné la tentative de coup d’Etat visant les institutions démocratiques de la », a déclaré le secrétaire général.

M. Stoltenberg s’est entretenu avec l’agence Anadolu (AA) au siège de l’OTAN à Bruxelles avant sa visite officielle en Turquie le 16 avril.

Interrogé sur l’approche de l’OTAN vis-à-vis de l’opération Rameau d’Olivier en Turquie à , dans le nord-ouest de la Syrie, Stoltenberg a déclaré que l’OTAN se félicitait de la transparence de la Turquie.

« Nous sommes conscients qu’il existe des défis liés à la situation dans le nord de la Syrie et autour d’Afrin. L’OTAN a été une plate-forme pour le dialogue direct entre la Turquie et les . Nous reconnaissons les préoccupations légitimes de la Turquie en matière de sécurité, qui devraient être traitées de manière proportionnée et mesurée », a déclaré le chef de l’OTAN.

« Nous comprenons tous que la Turquie doit faire face à ces menaces et nous nous félicitons que la Turquie ait été transparente et ait informé l’OTAN à plusieurs reprises de l’opération à Afrin, à la fois des opérations militaires et de l’aide ».

M. Stoltenberg a réitéré la position de l’alliance concernant l’achat par la Turquie de systèmes de défense antimissile , affirmant qu’il s’agissait « d’une décision nationale ». Il a également salué l’accord de la Turquie avec l’Italie et la , dans le consortium EUROSAM pour commencer à développer des systèmes de défense antimissile et aérienne ainsi que des rapports de négociations entre et Washington sur l’achat de batteries de Patriot.

Parlant de la récente tension entre la Turquie et la Grèce, M. Stoltenberg a déclaré que « ce n’est pas un problème pour l’OTAN, c’est quelque chose qui doit être réglé entre la Turquie et la Grèce ».

La visite de M. Stoltenberg à Ankara devrait se concentrer sur un large éventail de questions, y compris l’opération Rameau d’Olivier, dirigée par la Turquie, la lutte contre le et la Syrie.

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action