FLASH INFO :

Les statistiques de la natalité turque en 2017

TURQUIE / SOCIÉTÉ - L’institut turc des Statistiques vient de publier les données relatives à la natalité turque de l’année 2017. Les données montrent un recul de la natalité avec une disparité géographique importante et surtout un passage symbolique sous le seuil du renouvellement des générations.

Par Cihan Bircan


Le nombre de bébés nés vivants était de 1 311 895 selon les données révisées de l’année 2016, alors qu’il était de 1 291 055 en 2017. 51,3% des bébés nés vivants étaient des garçons et 48,7% étaient des filles.

L’indice de fécondité fait référence au nombre moyen d’enfants qu’une femme peut avoir dans le groupe d’âge 15-49 ans.

Cet indice de fécondité était de 2,11 enfants en 2016 contre 2,07 enfants en 2017. Autrement dit, le nombre moyen d’enfants qu’une femme peut avoir pendant sa période de procréation était de 2,07. Cela montre que la fécondité est passée sous le niveau de renouvellement de la population qui est de 2,10.

A noter que le le plus élevé était à Şanlıurfa avec 4,29 enfants en 2017. Cette province a été suivie par Şırnak avec 3,72 enfants, Ağrı avec 3,6 enfants et Muş avec 3,39 enfants. La province ayant le total le plus bas était Gümüşhane avec 1,31 enfants. Cette province a été suivie par Bartın avec 1,45 enfants, avec 1,46 enfants et Zonguldak avec 1,48 enfants.

Le taux de fécondité par tranche âge le plus élevé a été observé dans le groupe des 25-29 ans.

Le taux de fécondité des adolescents se réfère au nombre moyen de naissances vivantes pour 1 000 femmes dans le groupe d’âge des 15-19 ans. Le taux de fécondité des adolescentes est passé de 31 en 2012 à 21 en 2017.

Que pensez-vous de cet article ?

111



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action