FLASH INFO :

Sri Lanka : Une foule d’émeutiers incendient une usine appartenant à des musulmans

INTERNATIONAL - Une foule d’émeutiers a mis le feu à une usine appartenant à un musulman au Sri Lanka, un autre cas de violence provoqué par une recrudescence d’émeutes anti-musulmanes à la suite des attentats à la bombe du dimanche de Pâques.


Une foule d’émeutiers a mis le feu à une usine appartenant à un musulman au , un autre cas de violence provoqué par une recrudescence d’émeutes anti-musulmanes à la suite des à la bombe du dimanche de .

Dans une vidéo publiée mardi par la BBC, l’usine, située dans la ville de Minuwangoda à 35 km au nord-est de la capitale Colombo, peut être visionnée au milieu des flammes, tandis que le feu continuait de se propager à une extrémité du bâtiment.

L’incident survient un jour après qu’un homme musulman de 45 ait été tué par des émeutiers armés d’épées, après avoir attaqué son atelier de menuiserie dans le district de Puttalam. Les émeutes de lundi ont incité le gouvernement à imposer un autre couvre-feu national et à bloquer temporairement les médias sociaux.

Le cardinal Malcolm Ranjith, archevêque de Colombo, a condamné les attaques anti-musulmanes à travers le pays et a appelé à l’union de tous les groupes ethniques et religieux.

Il a déclaré aux Musulmans du Sri Lanka: « N’ayez pas peur de telles attaques malveillantes et soyez patients ».

« Nous devons construire un nouveau Sri Lanka, où toutes les races et religions vivront ensemble en paix », a déclaré Ranjith, faisant référence aux populations tamoule, musulmane, chrétienne, bouddhiste et hindoue.

Il a qualifié les attaques de Pâques de « mauvaise page » dans l’ du Sri Lanka, exhortant le pays à contrôler ses émotions et à ne pas laisser « la situation devenir incontrôlable ».

Les autorités ont arrêté 74 personnes, dont trois dirigeants d’organisations non gouvernementales, soupçonnées d’avoir participé à des attaques anti-musulmanes à Minuwango, Matara et Puttalam ou d’avoir incité à participer à ces attaques.

La tension règne dans cette nation insulaire à majorité bouddhiste de l’océan Indien depuis les attaques, le 21 avril, de sept kamikazes ayant frappé deux églises et trois hôtels de luxe. Le groupe terroriste Daesh avait revendiqué la responsabilité des attentats perpétrés par un groupe terroriste local.

Les mosquées et les propriétés appartenant à des musulmans dans le pays ont été dès lors largement attaquées, en particulier par des bouddhistes cingalais. Les musulmans du Sri Lanka représentent environ 9% de sa population, qui compte 21 millions d’habitants, et vivent principalement dans l’est et le centre de l’île.

Le Sri Lanka a une histoire sombre de tensions communautaires. Pendant plus d’un quart de siècle, le pays avait été plongé dans une guerre civile, lorsque les rebelles tigres tamouls s’étaient battus pour créer un État indépendant ou une minorité ethnique tamoule. Lorsque le conflit a pris fin il y a 10 ans, les estimations du gouvernement des États-Unis indiquaient qu’environ 100 000 personnes avaient été tuées.

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action