FLASH INFO :

Comment et pourquoi le sport entre dans la prévention de la maladie d’Alzheimer ?

SANTÉ - Selon une étude publiée ce mois-ci dans la revue Nature, un brin d’explication a pu être apporté concernant le lien entre la pratique du sport et la survenue des démences. Même si la corrélation est connue depuis longtemps, force est de reconnaître que les mécanismes liés à cet effet bénéfique restaient pour le moins obscurs.

Par Cihan Bircan


L’irisine, une hormone découverte en 2012, offre une explication à ce phénomène. Cette hormone dont le nom est étymologiquement tirée de la déesse grecque Iris, est libérée par les muscles dans la circulation sanguine durant l’exercice physique. En se liant avec les tissus adipeux (la graisse), elle augmente le métabolisme et la température corporelle. 

Les chercheurs ont pensé que cette hormone avait également un impact sur les cellules nerveuses car retrouvée concentrée dans le cerveau après un exercice physique. 

Pour cela, ils ont injecté de l’irisine à haute dose au sein de souris atteintes de démence. Ils ont ainsi constaté une amélioration de la mémoire de ces dernières et une augmentation des connections entre les neurones.

Les résultats ont été similaires avec d’autres souris soumises durant cinq semaines à une heure de nage quotidienne.

Le génome de la souris et de l’homme ayant de nombreuses similitudes, il n’est pas étonnant de constater un effet quasi-identique.

Vous l’aurez compris, le est une pratique vitale non seulement pour notre physique, mais également mentale.

Que pensez-vous de cet article ?

3



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action