FLASH INFO :

Le Sénat américain bloque une résolution reconnaissant les événements de 1915 comme « génocide »

TURQUIE / ÉTATS-UNIS - Le sénateur républicain Kevin Cramer a empêché le Sénat américain de voter jeudi une résolution qui reconnaîtrait comme un génocide les massacres d’Arméniens il y a un siècle, affirmant que ce n’était pas le moment approprié pour adopter une législation qui mettrait la Turquie en colère.


La Chambre des représentants dirigée par les démocrates a adopté la résolution par une résolution 405-11 fin octobre. Mais il n’y a pas eu de vote au Sénat, où les autres républicains du président Donald Trump détiennent la majorité des sièges.

Des conseillers du Congrès ont déclaré que la Maison Blanche ne voulait pas que la législation progresse pendant qu’elle négocie avec Ankara sur des questions sensibles telles que l’offensive de la contre l’organisation terroriste / PKK dans le nord de la Syrie et l’achat par l’allié de l’ d’un système de antimissile de la Russie.

La résolution affirme que c’est la américaine de commémorer comme « génocide » le meurtre de 1,5 million d’Arméniens par l’ de 1915 à 1923.

La Turquie accepte que de nombreux Arméniens vivant dans l’Empire ottoman ont été tués lors d’affrontements avec les forces ottomanes pendant la Première Guerre mondiale, mais conteste les chiffres et nie que les meurtres aient été systématiquement orchestrés et constituent un génocide.

Ankara considère l’implication étrangère dans la question comme une menace pour sa souveraineté. Il a immédiatement dénoncé le vote à la Chambre.

Le sénateur démocrate Bob Menendez et le sénateur républicain Ted Cruz ont tenté de forcer le vote du Sénat sur la résolution jeudi. Cramer l’a bloqué, affirmant que le moment n’était pas venu juste après que Trump a eu des entretiens avec le président turc Tayyip Erdoğan lors du sommet de l’OTAN à Londres.

« Je ne pense pas qu’il y ait un seul membre du Sénat qui n’ait pas de sérieuses inquiétudes concernant le comportement de la Turquie », a déclaré Cramer, ajoutant : « Au bon moment, nous pouvons l’adopter. »

Menendez n’était pas d’accord, notant qu’Erdoğan s’était récemment rendu à Washington et que rien n’avait changé. Il a promis de venir au Sénat une fois par semaine pour soulever la question.

« Je ne vais pas cesser tant que nous n’aurons pas fait ce qui est moralement et principalement juste », a déclaré Menendez.

Que pensez-vous de cet article ?

3



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action