FLASH INFO :

Secte et religion : même combat ?

OPINION - D’aucuns pensent que ces deux concepts sont relativement similaires. Or depuis la tentative de coup d’Etat en juillet 2016, force est de constater qu’une partie des Turcs et des Franco-Turcs adhèrent toujours à cette entité mortifère. Et lorsque cette secte se mêle à une entité religieuse, les dégâts cérébraux n’en sont que plus consternants, si ce n’est catastrophique. Cet extrait, tiré de l’ouvrage « Pierre et le Jour Dernier » de Cihan Bircan dichotomise ces deux entités.

Par Cihan Bircan


« —Finalement, les religions n’ont rien à envier aux sectes. Est-ce que je me trompe ? Une idéologie, un guide spirituel, des adeptes, si ce n’est des fanatiques… Tout le monde est dans le même sac, non ? 

—Les grandes religions ont un caractère officiel, public. Il est possible à toute personne qui le souhaite d’accéder aux textes, aux infos, à la structure… Elles interagissent avec la société, l’État et font partie, sous différentes modalités, de la , consciente ou inconsciente. Les sectes, au contraire, développent un culte du secret. Les non-adeptes ne peuvent pas accéder aux informations, à moins de devenir adeptes. Mais il est souvent trop tard. Pour moi, les critères clefs de distinction entre les deux sont l’argent et la dépendance. 

—L’argent et la dépendance? 

—Oui, tout guide qui fait de l’argent une condition sine qua non d’adhésion et de maintien dans un système est un charlatan dangereux. De même, tout guide qui cherche à créer une dépendance entre lui et ses adeptes, au lieu de chercher à les conduire vers une autonomie de pensée et de réflexion vis-à-vis de la croyance et des textes, est dangereux. On a donc affaire à une . Plus qu’une approche doctrinale, c’est une approche comportementale qui me semble importante. Un mouvement sectaire cherchera à créer un conditionnement systématique des adeptes : bourrage de crâne, soumission, adhésion personnelle au maître. Il visera également à détruire l’adepte en le coupant de sa , de ses amis, de la société et au final de lui-même. On se trouve donc face à une escroquerie intellectuelle, morale et financière. Ce qui est visé, c’est l’aliénation de l’individu. Dans les religions, par exemple le catholicisme, tu peux ne pas donner d’argent à la quête sans qu’il ne se passe rien, tu peux arriver en retard à la messe ou partir en avance… On te regarde un peu de travers mais cela ne va pas plus loin. Les portes de l’église sont toujours ouvertes. Tu peux t’interroger, douter, lire les textes par toi-même, les penser et réfléchir comme tu le souhaites. Je te rejoins donc sur le fait que même au sein des religions, peut se développer un mouvement sectaire dès lors qu’une personne se sert de la croyance pour avoir de l’emprise, de quelque nature qu’elle soit, sur les autres. Il s’agit alors d’une question de pouvoir, qui n’a plus rien à voir avec le fond des différentes religions, mais qui représente l’essence des sectes. Il s’agit donc d’un problème d’hommes et de ce qu’ils font des religions, les détournant bien trop souvent de leurs objectifs premiers pour les mettre au service d’objectifs personnels, politiques, et qui n’ont plus grand-chose à voir avec le contenu du message religieux. »

Comme le disait si bien Paul Valéry, le mélange de vrai et de faux est énormément plus toxique que le faux pur. Ceci était vérifiable à chaque instant.

Que pensez-vous de cet article ?

51



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action