FLASH INFO :

Salih Muslim aurait été exclu de la liste pour rencontrer le président français Macron à la dernière minute

TURQUIE / FRANCE - Salih Muslim, ancien co-président du groupe terroriste Parti de l’Union Démocratique (PYD) lié au PKK, aurait été sur une liste de dirigeants qui allaient rencontrer le président français Emmanuel Macron la semaine dernière, mais aurait été exclu à la dernière minute, selon un rapport récent.


Malgré la demande de la pour l’arrestation et l’extradition de Muslim, un tribunal tchèque a ordonné sa libération fin février.

Muslim aurait prévu de rencontrer Macron à jeudi dernier avec les dirigeants des Unités de protection du peuple (YPG) et des Forces démocratiques syriennes (FDS) liées au PKK, dans le cadre d’une tentative de soutien français dans le nord de la Syrie.

Cependant, selon le du quotidien Habertürk, les autorités du protocole français, les responsables politiques du et les conseillers de intérieure auraient retiré le nom du chef terroriste de la liste des participants à la réunion.

Salih Muslim a rejoint le syrien du PKK en 2003 et en a assuré la coprésidence entre 2010 et 2017. Le PKK figure sur la liste des groupes terroristes des États-Unis, de l’UE et de l’.

La Turquie a émis des mandats d’arrêt et des notices rouges contre Muslim et 47 autres personnalités de haut rang du PKK en novembre 2016, tandis qu’une nouvelle notice rouge a été émise contre Muslim le 13 février, alors qu’il figurait sur la liste des terroristes les plus recherchés avec quatre millions de turques (1,05 million de dollars) primées sur sa tête.

Jeudi, Macron a promis un soutien politique accru aux YPG et FDS dans le nord de la Syrie, et des preuves d’une présence accrue des troupes françaises dans de multiples zones tenues par des terroristes ont été observées quelques jours après la réunion.

La Turquie a promis de prendre l’initiative de chasser les forces des YPG et des FDS de en Syrie si les Etats-Unis ne tiennent pas leurs promesses de retirer le groupe terroriste et d’arrêter de les armer.

Le président a fermement condamné vendredi les déclarations de Macron.

« La Turquie est très attristée par l’approche totalement erronée de la vis-à-vis de la Syrie », a déclaré M. Erdoğan, ajoutant que les propos d’une intermédiation entre la Turquie et le SDF dominé par les YPG étaient « bien au-delà des limites ».

Le ministre des Affaires étrangères, Mevlüt Çavuşoğlu, a téléphoné vendredi à son homologue français Jean Yves Le Drian.

« J’ai demandé au ministre français des Affaires étrangères, Monsieur Le Drian, ce qu’il penserait si le président Erdoğan accueillait les dirigeants d’un groupe terroriste qui attaquait la France au palais présidentiel à Ankara », a déclaré Çavuşoğlu lors d’une conférence de presse, ajoutant que le PKK est une organisation terroriste responsable de la mort de plus de 40 000 personnes en Turquie.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action