FLASH INFO :

La Russie envisage une coopération militaire plus étroite avec la Turquie

TURQUIE / RUSSIE - La Russie et la Turquie ont « de grands projets » en matière de coopération militaire, déclare le chef d’un exportateur autorisé d’armements russes.


La Russie et la ont de « grands projets » en matière de coopération militaire, a déclaré mardi Alexander Mikheev, directeur de Rosoboronexport, le seul exportateur autorisé d’armements russes.

Alors que la livraison du premier système de aérienne est terminée, la Russie et la Turquie ont discuté de la fourniture du deuxième ensemble avec une localisation partielle de la production en Turquie, mais la coopération militaire entre les deux pays ne se limite pas aux , a déclaré Mikheev dans une interview pour l’agence de presse russe RIA.

Selon Mikheev, la Turquie a payé en totalité le système S-400 et la Russie en a fourni tous les composants.

Le personnel turc suit actuellement une formation en Russie, qui devrait être achevée d’ici la fin de l’année.

Il a également déclaré que toutes les questions financières étaient réglées, que les fonds étaient reçus en totalité, que les actes d’acceptation et de livraison étaient signés et que tout le matériel était prêt à être installé.

« Jusqu’à la fin de 2019, nous achèverons la formation des équipages de combat à Gatchina [base militaire près de Saint-Pétersbourg] et nous formerons des officiers de garantie », a déclaré Mikheev.

Le second système S-400, suggérant une localisation partielle de sa production, pourra être livré en 2020, a déclaré Mikheev.

« Il convient de noter qu’actuellement, les problèmes techniques avec la partie turque ont été résolus et que des négociations sur la question financière sont en cours. Nous espérons que les contrats seront signés au premier semestre 2020 », a-t-il déclaré.

Sentant que ses longs efforts pour acheter un système de de défense aérienne à l’allié américain ne seraient pas aboutis, la Turquie a signé en avril 2017 un contrat avec la Russie pour l’acquisition du bouclier antimissile S-400.

S’opposant au déploiement du système russe, les responsables américains ont fait valoir que les S-400 seraient incompatibles avec les systèmes de l’OTAN et exposeraient à un subterfuge russe son à réaction de dernière génération, le F-35 à la pointe de la .

La Turquie a toutefois souligné que le S-400 ne serait pas intégré dans les systèmes de l’OTAN et n’avait donc aucune chance de constituer une menace pour l’alliance ou ses armements.

La Turquie a même demandé la création d’une commission chargée de clarifier toute question technique. Mais les États-Unis n’ont jusqu’à présent pas répondu à cette proposition.

Le système S-400 est considéré comme l’un des systèmes de les plus avancés au monde, capable de suivre plusieurs cibles simultanément.

Que pensez-vous de cet article ?

4



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action