FLASH INFO :

La Russie en désaccord avec la Turquie sur le Haut-Karabakh

INTERNATIONAL - Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré que son pays n’était pas d’accord avec la Turquie sur le conflit en cours dans le Haut-Karabakh occupé par les Arméniens.


« Nous ne sommes pas d’accord avec la position exprimée par la Turquie, qui a également été exprimée à plusieurs reprises par le président (azerbaïdjanais) Aliyev », a déclaré Lavrov dans un entretien avec les stations de radio locales.

La Turquie soutient pleinement l’Azerbaïdjan et son objectif de libérer le territoire occupé par l’, mais Ankara a déclaré qu’elle n’avait pas été directement impliquée dans les combats car n’avait pas demandé une telle implication.

Lavrov a déclaré qu’une solution militaire pour le conflit du était « inacceptable », ajoutant que la Turquie devait être « transparente » dans ses actions.

Le ministre russe des Affaires étrangères a également déclaré qu’il serait juste de déployer des observateurs militaires russes sur la ligne de contact du Karabakh, mais que c’était à l’Azerbaïdjan et à l’Arménie de décider.

Les affrontements ont commencé le 27 septembre lorsque les forces arméniennes ont pris pour cible des sites de peuplement et des positions militaires azerbaïdjanaises civiles dans la région, faisant des victimes.

Les relations entre les deux anciennes républiques soviétiques sont tendues depuis 1991, lorsque l’armée arménienne a occupé le Haut-Karabakh.

Environ 20% du territoire azerbaïdjanais est resté sous occupation arménienne illégale pendant environ trois décennies.

À la suite de réunions à Moscou le 10 octobre, l’Azerbaïdjan et l’Arménie ont convenu d’un humanitaire afin que les parties en conflit puissent récupérer les corps laissés sur le champ de bataille du Haut-Karabakh et organiser un échange de prisonniers.

Cependant, les forces arméniennes ont lancé une frappe de sur la deuxième plus grande ville d’Azerbaïdjan, – bien que la région se trouve en dehors de la zone de front – faisant au moins 10 morts et 35 autres blessés, dont des femmes et des enfants.

Plusieurs résolutions de l’, ainsi que de nombreuses organisations internationales, ont exigé le des forces d’occupation.

Que pensez-vous de cet article ?

31



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action