FLASH INFO :

Le retrait des troupes américaines de Syrie : le cadeau « empoisonné » de Trump à Erdoğan ?

ANALYSE - Alors que le président américain Donald Trump a réussi à surprendre une fois de plus le monde entier après avoir ordonné le retrait complet de ses troupes de Syrie et un retrait important d’Afghanistan, les spécialistes se posent des questions sur cette décision surprise : quelles sont les véritables intentions derrière ce choix ?

Par Öznur Küçüker Sirene


Si même les médias occidentaux expliquent le retrait des troupes américaines de Syrie comme « une victoire diplomatique » du président turc Recep Tayyip Erdoğan, il reste encore des zones d’ombre derrière ce choix : pourquoi aurait-il choisi ce moment et non un autre pour retirer ses troupes de Syrie ? Voici les explications possibles :

« Une victoire diplomatique pour la Turquie »

Selon un scénario positif pour la Turquie, ce choix est directement lié à la victoire diplomatique du président Erdoğan. Rappelons que l’annonce du désengagement américain au sol syrien intervient quelques jours après une conversation téléphonique vendredi 14 décembre entre Erdoğan et son homologue américain. Lors de l’entretien téléphonique, le président turc avait réitéré son intention de lancer une nouvelle opération militaire au nord-est de la Syrie -après deux opérations transfrontalières, Bouclier de l’Euphrate et Rameau d’Olivier-, dans la région de Manbij et au-delà, où sont stationnées des troupes américaines et françaises en soutien aux Forces démocratiques syriennes (). Largement dominées par les Unités de protection du peuple () qui entretiennent des liens organiques avec le groupe terroriste PKK -reconnu comme tel par la Turquie, l’UE et les et responsable de la mort de plus de 40.000 civils en Turquie depuis 1984, dont des femmes et enfants-, les FDS contrôlent des zones en Syrie, qu’Ankara qualifie de « couloir terroriste ». La véritable stratégie des FDS en s’affichant comme des alliés fidèles de l’Occident dans la lutte contre est de fonder une région autonome aux frontières turques, ce qui menacerait directement la sécurité et l’intégrité territoriale de la Turquie.

Dans un tel contexte, étant plus préoccupé par l’immigration illégale dans son pays que les enjeux au Moyen-Orient, Trump aurait peut-être choisi de laisser le champ libre à Erdoğan après que la Turquie a garanti de combattre Daech en même temps que les YPG / PKK en Syrie. Cet engagement de la Turquie à remplacer en quelque sorte les Etats-Unis en Syrie permettrait effectivement à Trump de s’épargner des dépenses militaires qu’il juge excessives au Moyen-Orient : « Les Etats-Unis veulent-ils être le gendarme du Moyen-Orient, n’obtenant RIEN d’autre que la perte de vies précieuses et de milliers de milliards de dollars à protéger des gens qui, dans presque tous les cas, n’apprécient pas ce que nous faisons? Voulons-nous être là-bas pour toujours ? », a d’ailleurs tweeté le président américain. Même si ce choix lui a coûté la démission du secrétaire américain de la Défense, Jim Mattis en désaccord avec lui sur cette question et l’inquiétude de ses principaux partenaires de la coalition contre Daech, Paris, Londres et Berlin, pour lesquels « la décision de Trump est un saut dans l’inconnu », pour Trump, « partir de Syrie n’est pas une surprise ».

Une autre explication possible de ce revirement de situation en Syrie où il y a encore quelques semaines les médias occidentaux parlaient d’une éventuelle confrontation directe des forces turques avec les , c’est la signature d’un contrat d’achat, par la Turquie, de Patriot américains pour une valeur de 3,5 milliards de dollars, qui a eu lieu peu avant l’annonce de Donald Trump. Aujourd’hui tout le monde sait à quel point le président américain accorde une importance cruciale aux intérêts économiques de son pays.

Après la libération du Andrew Brunson emprisonné en Turquie pour des accusations de terrorisme et d’espionnage, les relations diplomatiques entre la Turquie et les Etats-Unis n’ont cessé de s’améliorer : Trump aurait même promis à Erdogan l’extradition vers la Turquie du chef du groupe terroriste guléniste (FETÖ) Fethullah Gülen, réfugié aux Etats-Unis et ayant orchestré le coup d’Etat manqué de juillet 2016 !

La Turquie seule et plus vulnérable face aux menaces terroristes 

Quant au scénario négatif, c’est que maintenant la Turquie est seule dans le marécage du conflit syrien entre l’administration de Bachar el- qu’elle ne soutient pas, le danger de Daech, les menaces que représentent les YPG contre son intégralité territoriale et sa sécurité et les pas imprévisibles des alliés de Washington -comme la France qui accueillera prochainement des dirigeants des FDS / YPG à Paris- mais aussi de la Russie et de l’Iran pro-. Cette situation ne la rendra-t-elle pas encore plus vulnérable face aux menaces terroristes avec une augmentation considérable des dépenses militaires ?

Ceci explique en partie la décision d’Erdoğan de reporter la nouvelle opération militaire à l’Est de l’Euphrate : gagner du temps pour définir la meilleure stratégie à adopter et réactualiser sa position sur la question syrienne.

« Nous allons suivre un style d’opération qui éliminerait les éléments du PKK- et de Daech sur le terrain en Syrie dans les mois à venir », a-t-il déclaré.

Cette déclaration du président turc nous prouve que la tournure que vont prendre les événements en Syrie va se clarifier dans les mois à venir avec de nouvelles alliances qui pourraient voir le jour pour combattre efficacement la menace terroriste en Syrie mais aussi pour résoudre définitivement un conflit dévastateur dans le pays.

En attendant, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt , a même donné le signal de « la perspective d’une coopération avec Bachar el-Assad en cas de réélection ».

Que pensez-vous de cet article ?

2


NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

SONDAGE

  • Selon vous, le pasteur américain Brunson accusé d'espionnage en Turquie sera-t-il libéré ?

    Voir les résultats

    Loading ... Loading ...

  • RÉSEAUX SOCIAUX

  • AGENDA

  • Vernissage de peinture : “Le handicap n’est pas un obstacle pour réaliser ses rêves”

    Type d’événement : L’exposition de peinture et séance de dédicaces du livre de l’artiste venu de Turquie Mme Ayşe IŞIK, organisée par le Centre Culturel Franco-Turc d’ Aulnay-Sous-Bois, Sevran, Villepinte et le Consulat Général de Turquie à Paris dans le cadre de la Journée internationale des personnes handicapées

    Date : Le dimanche 28 janvier 2018 

    Heure : 14h00

    Adresse : Consulat Général de Turquie à Paris au 44 Rue de Sèvres 92100 Boulogne-Billancourt

    Merci de confirmer votre présence par email : barisayse@live.fr

    Une course publique organisée dimanche à Istanbul pour sensibiliser le public au sujet de Jérusalem

    Date : Le dimanche 14 janvier 2018 

    Heure : 10h30

    Lieu   : Point de départ / Fontaine du 15 juillet à Çengelköy, Point d’arrivée / Pont des Martyrs du 15 juillet 

    Le film documentaire Kedi sur les chats errants d’Istanbul

    Actuellement en salles de cinéma en France

    Première sortie : 10 février 2017 (États-Unis)

    Réalisatrice : Ceyda Torun

    Lancement du site web du média Red’Action

    Type de l’événement : Lancement du site web du média Red’Action : www.redaction.media

    Date : le 16 décembre 2017

    Horaires : 15h00-19h00

    Lieu : Paris 

    L’amitié germano-ottomane exposée à l’Ambassade de Turquie à Berlin à travers les photographies du sultan Abdülhamid II

    Type de l’événement : Exposition de photographies sur l’histoire des relations germano-ottomanes à travers des photographies

    Date : 29 novembre-22 décembre

    Lieu : Ambassade de Turquie à Berlin

    La 5ème édition du Halal Expo se déroule à Istanbul

    Type de l’événement : La 5ème édition du Halal Expo 

    Date : 23-25 novembre 

    Lieu : Centre de Congrès Lütfi Kırdar à Istanbul 

    Istanbul accueillera la plus grande exposition dédiée aux inventions du génie italien Leonardo Da Vinci

    Type de l’événement : Exposition dédiée aux inventions de Leonardo Da Vinci

    Date : 14 décembre 2017- 7 avril 2018

    Lieu : Musée İstanbul UNIQ 

    Le pianiste turcophile Stéphane Blet donne un concert à Antalya

    Nom de l’événement : Concert de Stéphane Blet au 18e Festival International de Piano d’Antalya 

    Date : le 4 novembre 2017

    Horaire : 20h30

    Lieu : Antalya AKM, Salle Aspendoos 

                
  • Red'Action