FLASH INFO :

Rétablissons la justice pour la Turquie !

OPINION - Au vu des articles parus dans les différents médias français et étrangers sur la question catalane, il semble évident que la Turquie, au grand étonnement des Européens, ne serait plus le seul pays de « dictature » ! Cependant, nous pouvons constater que la donne n’est pas la même quand il s’agit de la Turquie.

Par Valérie Lemoult


Rappelons rapidement que le Président turc essaie de démanteler un réseau corrompu qui a voulu faire tomber le pays lors d’une une tentative de putsch, coûtant la vie à 248 personnes et faisant 2196 blessés, sans compter les traumatismes psychologiques subit par la population. Par contre, ce qui se déroule sur la scène espagnole est toute autre chose.

Le vrai visage d’une

La qui, depuis le 19 juin 2006, est définie comme « réalité nationale » par son statut d’autonomie, et définie comme « Nation » selon le préambule de cette loi, a légitimement voulu son indépendance et un référendum a été organisé le 1er octobre 2017. Il est très clair que Carles Puigdemont, Président catalan, n’a pas organisé une tentative de coup d’Etat ou bien usé de violence et de force contre l’Espagne. Cependant, le gouvernement espagnol ne reconnaît pas la légitimité du scrutin car dit-il : « il n’y a pas eu de référendum d’autodétermination ».

Le jour des votes, le Premier ministre espagnol, Mariano Rajoy, a envoyé 10 000 policiers et gardes civils dans la région pour fermer les bureaux de vote et saisir le matériel électoral. Malgré l’ordre d’intervenir avec « délicatesse », des heurts violents ont eu lieu tout au long de la journée. Les forces de l’ordre ont violemment chargé les occupants et tiré des balles en caoutchouc contre la foule.

Des vidéos ont été diffusées en ligne montrant des hommes et des femmes, parfois des personnes âgées, violentées lors des évacuations. Les services de catalans ont soigné près de 900 personnes selon le gouvernement régional de Catalogne.

Madrid crie à la rébellion et à l’insoumission et a déchu de sa position le Président de la Catalogne qui s’est exilé en Belgique, et qui est, depuis le 10 novembre dernier, sous le coup d’un mandat d’arrêt européen émis par la espagnole, devant laquelle il a refusé de comparaître. Huit de ses ex-ministres sont emprisonnés dans l’attente de leur procès.

Deux poids deux mesures

Or, dans les médias français et étrangers ont peut lire que la décision de l’Espagne est jugée « sévère ».

Cette nous laisse sans voix ; « sévère » disent-ils !

Alors que lorsqu’il s’agit de la , ils accusent Erdoğan de « dictateur sanguinaire et narcissique », le décrivant comme un monstre sans cœur, faisant du putsch manqué, je cite : une « mythologie » et encourageant les hommes d’affaires à réaliser du « business » sur le nom des martyrs. On ne peut qualifier la décision de la justice espagnole de « sévère », il serait plus juste de la dénoncer d’impitoyable, d’autoritaire, d’intransigeante et d’inqualifiable pour un pays européen qui fait emprisonner des ministres qui n’ont usé d’aucune violence et d’aucun soulèvement contre le royaume d’Espagne. Il s’agit peut être bien là d’une vraie dictature…

Cependant on nous masque cet autoritarisme en jugeant ses agissements de rigoureux ; un professeur est rigoureux, un père est sévère, mais ce vocabulaire ne s’applique pas à un gouvernement qui emprisonne des gens qui veulent être libres.

Étrangement, les mots et la sentence ne sont pas les mêmes pour l’Espagne de l’ que pour la Turquie jugée non européenne.

Deux poids deux mesures sont décrits dans ces lignes mensongères visant à aveugler l’opinion publique sur la réalité de ce qui se déroule dans le monde et notamment au pays d’ la Magnifique.

Je ne souhaite qu’une chose, que l’opinion publique se réveille et ouvre enfin les yeux sur la soit disant « dictature turque », car nous avons devant nos yeux et à deux pas de chez nous une véritable dictature.

Un jour viendra où, je l’espère, le Président sera connu et reconnu à sa juste valeur, comme un homme juste qui a dû mobiliser son peuple afin que son pays ne sombre pas dans une tourmente qui l’aurait détruit.

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action