FLASH INFO :

Les réfugiés kurdes syriens veulent rentrer chez eux une fois leurs territoires débarrassés des terroristes des YPG

TURQUIE / GUERRE EN SYRIE - Les réfugiés kurdes syriens, qui se sont réfugiés en Turquie après avoir fui les atrocités du groupe terroriste des Unités de protection du peuple (YPG) affilié au groupe terroriste PKK, souhaitent rentrer chez eux mais ne le feront que lorsque les zones seront libérées de toute menace terroriste.


Muhammad Mashar Hassan, un révérend kurde âgé de 57 qui avait enseigné à Hasakah en Syrie avant de devoir quitter sa ville à cause des bombardements, a déclaré à l’Agence Anadolu (AA) que de nombreux Kurdes syriens, comme lui, avaient fui des provinces telles qu’Ayn al-Arab, Ras al-Aïn ou Qamishli en raison des persécutions systématiques du groupe terroriste .

« Si les Kurdes étaient en sécurité dans les zones capturées par les YPG, ils ne migreraient pas de là et ne quitteraient pas leurs maisons. En raison de l’oppression des terroristes, de nombreux Kurdes se sont en Turquie et en . Les personnes ont fui les endroit où elles sont nées, ont grandi et ont vécu parce que les YPG n’acceptaient personne d’autre qu’eux-mêmes », a déclaré Hassan.

Hassan a souligné que les YPG qui essaient de parler au nom de tous les Kurdes en disant qu’ils les « protègent » ne disent pas la vérité.

« Ni les Kurdes, ni les Arabes, ni aucune autre nation n’ont de sens pour eux. Ils n’acceptent que leurs propres idées. »

Hassan a cependant déclaré que le gouvernement turc « les a traités sur un pied d’égalité », ajoutant : « Ils fournissent une aide sans diviser les peuples en Kurdes ou Arabes. Il y a beaucoup de Kurdes syriens dans le camp de . La plupart d’entre eux sont de Kobané et sont kurdes, mais la Turquie ne les traite pas différemment, elle les protège. « 

La Turquie a établi la plus grande ville de tentes dans le district de Suruç, dans la province de Şanlıurfa, dans le sud-est du pays, pour accueillir les Kurdes syriens qui fuient les zones contrôlées par les YPG. Des installations d’ et de santé sont prévues dans la ville pour aider les réfugiés à vivre dans un lieu sûr et paisible.

Hassan a souligné qu’il vivait dans la province turque de Şanlıurfa depuis près de six ans.

« Nous ne pourrons jamais remercier suffisamment le gouvernement et le peuple turcs. Les Turcs nous ont accueillis au mieux. Qu’Allah les bénisse », a déclaré Hassan.

Les Kurdes syriens sont ceux qui ont le plus souffert des atrocités commises par les YPG, bien que certains pays insistent d’assimiler le peuple kurde au groupe terroriste.

La Turquie a toutefois ouvert ses portes à 512 708 fuyant les zones contrôlées par les YPG, tandis que 300 000 autres se sont réfugiés en .

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action