FLASH INFO :

Quatre Etats arabes agissent contre la Palestine en soutenant le plan américain

INTERNATIONAL - Défiant la position du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, quatre États arabes ont apporté leur soutien au plan de paix au Moyen-Orient supervisé par Jared Kushner, conseiller principal et gendre de Trump, mettant le processus de paix israélo-palestinien en péril.


Des responsables d’, d’, d’ (EAU) et de interrogés par le quotidien israélien Hayon ont exprimé leur mécontentement face à l’insistance d’Abbas à refuser de se rencontrer, selon Al-Jazeera.

Dans un entretien avec un journal palestinien publié dimanche, M. Kushner a déclaré que Washington annoncerait bientôt son plan de paix au Moyen-Orient et qu’il continuerait à avancer avec ou sans le président palestinien Abbas.

M. Kushner s’est rendu en Jordanie, en Arabie saoudite, au Qatar et en Egypte avant de s’entretenir vendredi et samedi avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou.

Ses commentaires soulignent les divisions entre Washington et la direction palestinienne qui se sont élargies depuis que a reconnu comme capitale d’ en décembre et y a déplacé l’ambassade des États-Unis.

Les responsables palestiniens, qui veulent que Jérusalem-Est soit la capitale d’un futur Etat, ont accusé Kushner d’essayer de saper Abbas et ce qu’ils ont décrit comme le camp modéré de leur chef.

Dans l’interview accordée au journal palestinien Al Quds, Kushner, qui rencontrait des dirigeants de la région mais pas Abbas, a refusé d’entrer dans les détails de son plan de paix.

Les dirigeants palestiniens ont refusé de rencontrer l’équipe de Trump depuis que le président a reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël en décembre.

Les relations entre Washington et les Palestiniens ont été sévèrement tendues depuis que le président Donald Trump a décidé en décembre de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël et d’y transférer l’ambassade américaine.

Alors que les politiques de Trump semblent favoriser Israël plus que celles de son prédécesseur Barack Obama, Abbas a résisté, affirmant que les « ne peuvent plus jouer un rôle de premier plan » dans les efforts de paix. Abbas a refusé tout contact avec l’administration de Trump depuis la reconnaissance de Jérusalem par Washington comme capitale d’Israël à la fin de l’année dernière.

Jérusalem est un problème émotionnel à l’épicentre du conflit israélo-palestinien. Israël a capturé la moitié orientale de la ville, abritant des lieux saints pour les juifs, les chrétiens et les musulmans, lors de la guerre du Moyen-Orient en 1967 et l’a annexée. Les Palestiniens revendiquent Jérusalem-Est comme capitale d’un futur Etat.

Que pensez-vous de cet article ?

32


NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

SONDAGE

  • Selon vous, le pasteur américain Brunson accusé d'espionnage en Turquie sera-t-il libéré ?

    Voir les résultats

    Loading ... Loading ...

  • RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action