FLASH INFO :

Le Qatar interdit les produits en provenance des Émirats arabes unis et de l’Arabie saoudite

INTERNATIONAL - Le Qatar a déclaré qu’il interdisait les produits en provenance des Émirats Arabes Unis, de l’Arabie Saoudite, de l’Egypte et de Bahreïn, presque un an après que ces Etats ont imposé un embargo sur Doha, l’accusant de soutenir le terrorisme, une accusation niée avec véhémence par le Qatar.


« Les produits provenant des Etats ayant imposé l’embargo, qui ne peuvent pas passer par le blocus du territoire douanier du Conseil de coopération du Golfe, doivent être soumis à des inspections et à des procédures douanières appropriées », a indiqué samedi le gouvernement.

« Pour protéger la des consommateurs dans l’État du et pour lutter contre le trafic inapproprié de marchandises, le gouvernement a publié une directive visant à trouver de nouveaux fournisseurs de la variété de produits concernés.»

Le journal national Al Watan a cité une circulaire du ministère de l’Economie et du Commerce demandant aux commerçants et aux magasins d’arrêter de vendre des produits importés des quatre pays. Il a déclaré que les inspecteurs surveilleraient le respect de la .

Les quatre États ont rompu les liens diplomatiques et logistiques en juin dernier. Le Qatar, qui faisait de nombreuses importations en provenance des EAU et reçu la majeure partie de ses produits frais à la frontière saoudienne, a nié les accusations portées contre lui.

Les importations au Qatar ont chuté d’environ 40% par à l’année précédente dans les premières semaines du boycott, mais elles sont revenues à la normale depuis que Doha a trouvé de nouvelles sources de produits dans des pays comme la et développé de nouvelles routes maritimes. Le Qatar a également lancé une campagne pour produire plus de choses localement, y compris les aliments.

Depuis juin dernier, certains aliments et autres produits des États de l’embargo ont continué à entrer au Qatar à travers les pays tiers.

Un porte-parole du gouvernement du Qatar n’a pas immédiatement répondu aux questions par courrier électronique sur le volume de marchandises qui seraient touchées par la nouvelle interdiction et sur la question de savoir si l’interdiction couvrirait tous les produits importés des États de l’embargo.

Le ministre bahreïni des Affaires étrangères, le cheikh Khalid bin Ahmed al-Khalifa, a déclaré dimanche au journal Alassat Al-Alassat qu’il ne voyait pas de solution au conflit diplomatique en vue.

Que pensez-vous de cet article ?

3



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action