FLASH INFO :

Promesse de la Russie d’éloigner les terroristes des YPG de la frontière entre la Turquie et la Syrie

TURQUIE / GUERRE EN SYRIE - Moscou a promis à Ankara que les terroristes des unités de protection du peuple (YPG) ne se trouveraient pas dans les territoires syriens de l’autre côté de la frontière, les forces de Bachar Assad se déplaçant vers le nord, a déclaré jeudi le ministre des Affaires étrangères Mevlüt Çavuşoğlu.


La « a promis que le PKK/YPG ne se trouveraient pas de l’autre côté de la frontière », a déclaré dans une interview à la BBC. « Si la Russie, accompagnée par l’armée syrienne, retire des éléments des YPG de la région, nous ne nous opposerons pas à cela ».

Plus tôt jeudi, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que le régime d’ devrait contrôler sa frontière avec la dans le cadre de tout règlement du conflit dans la région, tandis qu’Ankara poursuivait son opération anti-terroriste dans le nord-est de la Syrie.

Dans le même temps, le porte-parole du président Ibrahim Kalın s’est entretenu jeudi avec une délégation russe conduite par Alexander Lavrentyev, envoyé de Moscou pour la Syrie.

Les entretiens ont porté sur l’opération en Turquie, ainsi que sur la situation à et . Les parties ont convenu de poursuivre leur coopération afin de faire face à la menace pesant sur l’intégrité territoriale de la Syrie suscitée par les groupes terroristes.

Les pourparlers avec les Russes interviennent alors que le vice-président américain Mike Pence et le secrétaire d’État Mike Pompeo sont à Ankara pour discuter de l’opération turque.

La Turquie a lancé l’opération Source de Paix, troisième d’une série d’opérations antiterroristes transfrontalières dans le nord de la Syrie, ciblant les terroristes affiliés aux unités syriennes du PKK et Daesh, le 9 octobre à 16 heures.

L’opération, menée conformément au droit du pays à la légitime issu du droit international et des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unis, vise à établir une zone de sécurité exempte de pour le retour des Syriens dans la zone située à l’est de l’Euphrate, contrôlée par les États-Unis.

Le PKK, considéré comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l’UE mène depuis plus de 30 une campagne terroriste contre la Turquie, causant la mort de près de 40.000 personnes, dont des femmes, des enfants et des nourrissons.

La Turquie a longtemps décrié la menace terroriste à l’est de l’Euphrate, dans le nord de la Syrie, en promettant une action militaire pour empêcher la formation d’un « corridor terroriste » à cet endroit.

Depuis 2016, les opérations turques Bouclier de l’Euphrate et Rameau d’Olivier dans le nord-ouest de la Syrie ont libéré la région des terroristes YPG / PKK et Daesh, permettant à près de 400.000 Syriens ayant fui la violence de rentrer chez eux.

 

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action