FLASH INFO :

Un producteur d’Antalya décide de cultiver “le fruit du dragon”

TURQUIE / AGRICULTURE - Un producteur d’Antalya en avait assez de cultiver de la tomate, du poivron et d’autres légumes. Aujourd’hui, il produit des fruits du dragon pour ajouter une touche d’originalité sur ses cultures. Le producteur a commencé à récolter ses fruits depuis un an : chaque fruit du dragon est vendu entre 1,75 et 2,5 dollars US (entre environ 10,5 et 15 livres turques). De plus, le fruit du dragon ne nécessite pas beaucoup d’eau et peut être cultivé avec des engrais organiques.


Le producteur Bilal Bayram a démarré la production dans une serre de 1 500 mètres carrés, où il a planté 1 000 plants de fruits du dragon, dit aussi “pitaya”. La récolte a lieu dans un délai d’un an et le producteur est très satisfait des prix qui varient en fonction de la taille, soit de 1 à 2,5 dollars US par fruit.

Le producteur a souligné les faibles coûts de production et l’a suggéré comme produit de remplacement viable pour de nombreux producteurs de la région. De plus, la productivité était nettement supérieure aux attentes du producteur, où il prévoyait recevoir entre 300 et 500 pièces pour la première récolte, mais finit par récolter entre 2 000 et 3 000 pièces.

Il faut 4 à 5 employés pour cultiver et récolter des tomates dans une serre de tomates de 3 000 m², tandis qu’un seul employé peut gérer la production de fruits du dragon dans une serre de 5 000 m².

Un autre avantage du produit du point de vue du marketing et des ventes est la longévité du produit. Le produit peut être conservé à 4
°C pendant 34 semaines. Cela aide à la fois le producteur et le détaillant à minimiser les coûts associés aux déchets. Aujourd’hui, d’autres producteurs de différentes régions s’intéressent à la production de fruits du dragon.

Un autre producteur du district de Torbalı à İzmir, situé dans l’ouest de la Turquie, a créé sa propre serre pour y cultiver des fruits du dragon et les vend jusqu’à 2,5 USD par pièce, en fonction de la taille. Le producteur se penche maintenant sur le marché européen et explore les possibilités d’exportation. Il envisage d’étendre sa serre à 5 hectares et d’exporter des produits au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et en Suisse.

Le fruit du dragon est résistant au froid et aux maladies et ne nécessite aucun engrais. De plus, il est possible de récolter les produits en 5 périodes distinctes entre mai et fin novembre.

Le fruit présente également des avantages pour la santé des consommateurs, un allié face au diabète. Le prix en Europe est d’environ 9 euros par pièce alors qu’à la ferme est de 2,5 dollars US. Chez les détaillants nationaux, le prix de vente se situe entre 6,5  et 11,5 dollars US.

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz