FLASH INFO :

Les proches de Jamal Khashoggi veulent préparer ses funérailles

TURQUIE / INTERNATIONAL - Les proches de Jamal Khashoggi ont demandé aux autorités de Riyad de récupérer le corps du journaliste saoudien, tué dans des circonstances incroyables au consulat de son pays à Istanbul.


Après près de trois semaines d’attente de la part de l’ concernant la disparition de dans ses locaux diplomatiques en Turquie, l’Arabie saoudite a enfin admis que le journaliste était décédé suite à un résultat accidentel d’une bagarre.

Des responsables turcs ont découvert suite à des enregistrements que avait été démembré. Les autorités saoudiennes n’avaient alors pas su répondre face aux accusations. Quand au personnel du consulat d’Arabie Saoudite, ils essayaient de camoufler l’opération par tous les moyens.

Une source proche du palais royal saoudien a déclaré à CNN que le fonctionnaires saoudiens ignoraient où se trouvait le corps de Jamal Khashoggi. La source a indiqué que le corps avait été remis à un « collaborateur » local après le meurtre, ajoutant qu’il ne se trouvait pas au consulat d’Arabie saoudite à .

S’adressant ce samedi à des journalistes devant le consulat d’Arabie saoudite à Istanbul, Turan Kıslakçı, président de l’Association des médias arabes turcs et ami de Khashoggi, a appelé l’Arabie saoudite à remettre le corps du journaliste : « Donnez-nous Jamal, afin que nous puissions avoir un enterrement pour lui. Cette démarche est nécessaire pour que tous ceux qui se soucient de lui, ainsi que les dirigeants mondiaux, puissent venir ici à Istanbul pour les funérailles ».

« Depuis précisément 18 jours, un meurtre brutal a été commis. Nous voulons que justice soit rendue à Jamal. Dix-huit suspects ne suffisent pas. Nous voulons ceux qui l’ont commandé », a déclaré Kıslakçı.

La fiancée de Khashoggi, Hatice Cengiz, a réagi à l’annonce de sa mort sur tard samedi soir. Elle a tweeté des images de Khashoggi avec un qui saute de façon inattendue sur ses genoux. Il baisse les yeux et sourit. Inconsolable, elle ajoute à la vidéo ces quelques mots : « Ils ont retiré ta présence physique de mon monde. Mais ton beau rire restera dans mon âme pour toujours.»

Un haut responsable du parti au pouvoir en Turquie a mis en doute la crédibilité de l’explication donnée par l’Arabie saoudite concernant la mort de Khashoggi. Le porte-parole du parti de la justice et du développement, Ömer Çelik, a indiqué que la Turquie n’était pas satisfaite de l’affirmation saoudienne selon laquelle Khashoggi serait décédé accidentellement plutôt qu’un meurtre prémédité.

« Nous ne blâmons personne mais nous ne permettrons pas non plus de dissimulation », a déclaré Çelik samedi, lors de la première réaction officielle de la Turquie face à la déclaration de l’Arabie saoudite. « C’est une question d’honneur pour la Turquie que ces déclarations de l’Arabie Saoudite soient enfin faites. Nous allons faire la lumière sur cette affaire en utilisant tous les moyens dont nous disposons. C’est la volonté de notre président », a déclaré Çelik.

Dans un communiqué publié samedi matin, l’Arabie saoudite a déclaré que Khashoggi était décédé des suites d’une querelle à mains nues après une discussion violente. L’altercation a impliqué plusieurs responsables saoudiens au consulat du pays à Istanbul, selon le communiqué. Selon des responsables turcs, 15 Saoudiens se seraient rendus à Istanbul le jour de la disparition de Khashoggi. Selon les enregistrements obtenus par les services de turcs, les suspects auraient déclaré en privé que le corps du journaliste avait été démembré au consulat.

Le président des États-Unis, Donald , a indiqué qu’il croyait en la sincérité de son allié saoudien, que sa version était crédible, bien qu’il ait ajouté que certaines questions pouvaient demeurer encore. Quand au secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, il s’est dit pas très serein par les déclarations de Riyad.

Parmi les réactions les plus tendues des dirigeants occidentaux, la chancelière allemande Angela Merkel a fermement rejeté la déclaration saoudienne : « Nous sommes consternés par la confirmation de la mort violente de Jamal Khashoggi. Nous attendons de la transparence de l’Arabie saoudite concernant les circonstances de la disparition de Khashoggi. Les responsables doivent être tenus pour coupables. Les informations fournies par le consulat à Istanbul sont insuffisantes », lit-on dans un communiqué du ministère. Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a tenu des propos similaires.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action