FLASH INFO :

La présidente du Bon Parti Akşener ne participera pas au congrès de leadership de son parti

TURQUIE / POLITIQUE - La présidente du Bon Parti (Parti İYİ – IP), Meral Akşener, a annoncé mercredi que sa décision de ne pas se représenter au congrès extraordinaire des dirigeants est certaine, demandant aux membres du parti de se concentrer sur la nouvelle administration.


À la suite des mauvais résultats des élections du malgré les ambitions élevées, Akşener avait décidé ce week-end de tenir un congrès extraordinaire, déclarant qu’elle acceptait ses responsabilités et ne chercherait pas un autre mandat.

La décision a été prise à l’issue d’une réunion dans la province d’Afyonkarahisar, lors de laquelle une nouvelle aurait été élaborée pour empêcher la dissolution du parti.

Cependant, le député d’IP à et le porte-parole du parti, Aytun Çıray, ont tenu une conférence de presse lundi en déclarant qu’ils nommeraient à l’unanimité Akşener pour le poste. Lundi, les membres du parti et les partisans d’Akşener se sont rassemblés devant le domicile d’Akşener pour manifester leur soutien à la direction, le vice-président du parti, Lütfü Türkkan, affirmant qu’Alşener avait demandé 72 heures pour revoir sa décision.

Mercredi, Mme Akşener a déclaré sur son compte Twitter officiel que le lancement de la nouvelle administration par la IP constituait une première étape importante pour que le parti achève son processus d’institutionnalisation et obtienne de bons résultats lors des prochaines élections locales.

« J’exhorte tous mes amis à se concentrer sur le processus du congrès de notre parti et la nouvelle administration qui façonneront l’avenir de notre parti. Je souhaite du succès à tous mes amis », a écrit Akşener.

Les problèmes du parti ont commencé avant les élections du 24 juin, certains membres éminents ayant renoncé à leur candidature parlementaire en raison du malaise suscité par leurs positions sur les listes de candidats.

L’un des fondateurs du parti, Yusuf Halaçoğlu, s’est plaint publiquement de l’incapacité de son parti à le nommer. En outre, le fondateur de la branche jeunesse du parti, Osman Ertürk Özel, qui est devenu l’un des visages les plus populaires de la période préélectorale, a annoncé son retrait sur son compte Twitter de la candidature parlementaire de son parti, en réaction aux listes de candidats.

Après les élections, de nombreux membres du parti et plusieurs responsables provinciaux ont démissionné du parti après avoir exprimé leur mécontentement à l’égard des résultats.

Le 24 juin, Akşener a recueilli environ 7% des voix, bien en deçà du battage médiatique créé dans le pays et à l’étranger. Son parti, en revanche, a recueilli environ 10 % des suffrages, soit 44 députés au nouveau Parlement qui en compte 600 en tout, grâce à l’alliance formée avec le principal parti d’opposition, le Parti républicain du peuple ().

Le Parti d’action nationaliste () a perdu certains de ses membres à IP après une bataille juridique et de leadership qui a commencé après les élections du 1er novembre 2015.

Akşener et Koray Aydın, alors députés au MHP, ont été les principaux noms qui ont élevé la voix contre la présidence du MHP, Devlet , qui dirige le parti depuis 1997. Le groupe a ensuite été rejoint par le vice-président du parti, Ümit Özdağ et nombre d’autres députés. N’ayant pas réussi à déloger après un processus judiciaire houleux, ils ont quitté le parti en 2016. En octobre 2017, le IP a été fondé par les dissidents sous la direction d’Akşener.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action