FLASH INFO :

Le président algérien Bouteflika n’a pas reçu le prince héritier saoudien « en raison d’une grippe »

INTERNATIONAL - Le président algérien Abdelaziz Bouteflika n’a pas pu recevoir le prince héritier saoudien lors de sa visite comme prévu en raison d’une grippe aiguë, a annoncé la présidence algérienne le 3 novembre.


L’héritier saoudien, Mohammed , est arrivé en le 2 novembre en provenance de Mauritanie. Il a repris la tournée des pays arabes après avoir participé au sommet du en Argentine.

Le Premier ministre Ahmed Ouyahia a reçu le prince à Alger, a annoncé l’agence de presse officielle APS.

Avant le sommet, l’héritier du plus grand exportateur de pétrole au monde avait visité les Émirats arabes unis, Bahreïn, l’Égypte et la Tunisie.

En route pour l’Algérie, il s’était rendu en Mauritanie, où l’ s’était engagée à construire un grand dans la capitale, Nouakchott, ont annoncé les médias.

Le prince héritier en est à son premier voyage à l’étranger depuis l’assassinat du journaliste saoudien Jamal dans le consulat d’Arabie saoudite à , ce qui a mis à rude épreuve les liens de l’Arabie saoudite avec l’Occident et a porté atteinte à son image à l’étranger.

L’Arabie saoudite a déclaré que le prince n’avait aucune connaissance préalable du meurtre. Après avoir proposé de nombreuses explications contradictoires, Riyad a déclaré le mois dernier que Khashoggi avait été tué et son corps a été démembré lorsque les négociations pour le persuader de retourner en Arabie saoudite avaient échoué.

Les investissements et les relations commerciales algéro-saoudiens, en particulier dans les secteurs du pétrole et de la pétrochimie, feront l’objet de discussions lors de la visite de deux jours, a déclaré APS le 1er novembre.

L’Algérie est l’un des rares pays arabes à entretenir de bonnes relations avec l’Arabie saoudite et son rival, l’, tous deux membres de l’OPEP.

Alger entretient également des liens étroits avec le Qatar, avec lequel l’Arabie saoudite et trois autres États arabes ont rompu leurs liens commerciaux et leurs liens de transport en juin 2017, l’accusant de soutenir le et l’Iran. Le Qatar nie les allégations.

Il est peu probable que le prince saoudien fasse face à des protestations contre le meurtre, les manifestations étant interdites à Alger.

Mais un groupe d’éminents journalistes et intellectuels a écrit une lettre ouverte pour s’opposer à sa visite, affirmant que c’était « contraire à l’éthique et politiquement inapproprié ».

Que pensez-vous de cet article ?

2


NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

SONDAGE

  • Selon vous, le pasteur américain Brunson accusé d'espionnage en Turquie sera-t-il libéré ?

    Voir les résultats

    Loading ... Loading ...

  • RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action