FLASH INFO :

Le premier cinéma saoudien ouvre ses portes avec du pop-corn et « Black Panther »

INTERNATIONAL - Les lumières se sont éteintes et la foule des hommes et des femmes a éclaté en applaudissements et en huées alors que la superproduction « Black Panther » d’Hollywood a été projetée dans le premier cinéma d’Arabie Saoudite.


Bien qu’il s’agissait d’une projection privée, sur invitation seulement, le 18 avril au soir, pour de nombreux Saoudiens, c’est l’un des moments les plus clairs du changement dans le pays.

Il sera considéré comme faisant partie d’une nouvelle ère dans laquelle les femmes pourront bientôt conduire et les gens du royaume pourront aller à des concerts et des défilés de mode, et regarder un film avec du pop-corn dans un cinéma.

« C’est une nouvelle ère, un nouvel âge, c’est aussi simple que ça ». « Nous nous ouvrons et nous rattrapons tout ce qui se passe dans le monde », a déclaré Rahaf Alhendi, qui a assisté à l’événement.

Les autorités ont déclaré que le public serait en mesure d’acheter des billets pour les spectacles à partir du 20 avril. Mais il pourrait y avoir des retards.

Les films projetés dans les cinémas saoudiens seront soumis à l’approbation des censeurs du gouvernement, et la première fois, le 18 avril, ne fait pas exception. Les scènes de violence n’ont pas été coupées, mais une scène finale impliquant un baiser a été hachée.

Pourtant, c’est un changement brutal pour un pays où les projections de films ont été interdites dans les années 1980 au cours d’une vague d’ultraconservatisme qui a conquis toute l’Arabie Saoudite. Beaucoup d’ecclésiastiques saoudiens considèrent les films occidentaux et même les films arabes fabriqués en et au Liban comme des péchés.

Après des décennies désespérées de dogmes ultraconservateurs, le prince héritier a lancé un certain nombre de sociales majeures avec son père, le roi Salman, pour satisfaire la majorité de la population jeune du pays.

« C’est un jour historique pour votre pays », a déclaré Adam Aron, PDG d’AMC Entertainment, lors de la projection.

L’AMC basé aux États-Unis, l’un des plus grands opérateurs de salles de cinéma au monde, a signé, il y a seulement deux semaines, un accord avec le Prince Mohammed pour exploiter le premier cinéma du royaume. AMC et son partenaire local ont transformé une salle de concert dans la capitale saoudienne, Riyad, en un complexe de cinéma pour la projection.

Aron a déclaré que la compagnie prévoit d’arracher les sièges de style concert actuels et de les remplacer par des fauteuils en cuir moelleux et de construire trois autres écrans pour accueillir jusqu’à 5000 spectateurs par jour.

Samer Alsourani a voyagé en Arabie Saoudite à la Province de l’Est pour l’événement. Il a félicité le prince héritier pour ses promesses de moderniser le pays.

« C’est la première fois que nous voyons quelque chose qui se concrétise vraiment », a-t-il déclaré.

Les réformes sociales entreprises par l’héritier du trône âgé de 32 ans font partie de sa Vision 2030, un plan pour l’Arabie saoudite qui vise à stimuler les dépenses locales et à créer des emplois.

Le gouvernement saoudien prévoit que l’ouverture du cinéma coûtera plus de 90 milliards de riyals (24 milliards de dollars) à l’ et créera plus de 30 000 emplois d’ici 2030. Le royaume dit qu’il y aura 300 cinémas avec environ 2 000 écrans construits d’ici 2030.

AMC s’est associée à une filiale du fonds souverain d’Arabie saoudite, le Public Investment Fund, pour construire jusqu’à 40 cinémas AMC à travers le pays pour les cinq prochaines années.

L’Arabie saoudite avait déjà commencé à assouplir progressivement les restrictions sur les projections de films au cours des dernières années, avec des festivals de films locaux et des projections dans des théâtres de fortune. Pour l’essentiel, cependant, jusqu’à présent, les Saoudiens qui voulaient regarder un film dans une salle de cinéma devaient se rendre à Bahreïn ou aux Emirats Arabes Unis pour des week-ends au cinéma.

Dans les années 1970, il y a eu des projections de films informelles, mais l’expérience a pu être interrompue par la police religieuse du pays, dont les pouvoirs ont été réduits depuis.

Jamal , un écrivain saoudien dissident, décrit les théâtres des années 1970 comme étant «comme des ciné-parcs américains, sauf beaucoup plus informels». Dans un article d’opinion pour le , il a écrit qu’un ami s’était déjà cassé la jambe lors d’une projection à Médine quand il a sauté d’un mur pour échapper à la police religieuse et à l’arrestation.

Dans les années 1980, les projections de films étaient en grande partie interdites à moins qu’elles ne se déroulent dans des résidences privées pour étrangers ou dans des centres culturels gérés par des ambassades étrangères.

L’accès aux services de diffusion en continu, tels que Netflix et la télévision par satellite, a progressivement érodé les tentatives du gouvernement de censurer ce que le public saoudien pouvait voir. En 2013, le film « Wadjda » est entré dans l’histoire en devenant la première entrée aux Oscars pour l’Arabie Saoudite, bien qu’il n’ait pas été nominé pour les Oscars.

Pour adhérer aux normes du royaume sur la ségrégation de genre, certaines projections peuvent être tenues pour les familles et d’autres pour un public masculin seulement. Mais, généralement, les salles de cinéma ne seront pas séparées par des «sections familiales » pour les femmes et les hommes et sépareront les « sections uniques » pour les foules exclusivement masculines, comme c’est la coutume dans les restaurants et les cafés.

Le ministre saoudien de la et de l’Information, Awwad Alawwad, a déclaré que le gouvernement vise à trouver un équilibre entre les mœurs islamiques du pays et les expériences cinématographiques des gens.

« Nous voulons faire en sorte que les films soient en phase avec notre culture et le respect des valeurs, mais nous voulons aussi offrir aux gens un beau spectacle et le plaisir de regarder leurs propres films », a-t-il déclaré.

Le nouveau cinéma a également été équipé de salles de prière pour accueillir les temps de prière quotidiens musulmans.

Que pensez-vous de cet article ?

11



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action