FLASH INFO :

Poutine assistera à la cérémonie d’achèvement du projet TurkStream à Istanbul

TURQUIE / RUSSIE - Le président russe Vladimir Poutine effectuera une visite à Istanbul le 19 novembre pour assister à la cérémonie d’achèvement de la construction du tronçon maritime du projet de gazoduc TurkStream, a annoncé lundi un collaborateur du Kremlin.


Le projet prévoit la construction d’un gazoduc composé de deux lignes d’une longueur de 930 kilomètres chacune et d’une capacité de 15,7 milliards de mètres cubes de gaz par an.

“Le président russe Vladimir Poutine assistera à la cérémonie d’achèvement de la construction du gazoduc TurkStream dans la section maritime. L’événement aura lieu à Istanbul le 19 novembre”, a déclaré Iouri Ouchakov au journal russe Izvestiya.

Ouchakov a annoncé que le président Recep Tayyip Erdoğan participerait également à la cérémonie.

TurkStream est un gazoduc d’exportation de gaz exempt de transit qui traverse la mer Noire, de la Russie à la Turquie et s’étend aux frontières de la Turquie avec les pays européens voisins.

La première ligne est destinée à l’approvisionnement en gaz des consommateurs turcs, tandis que la seconde fournira du gaz au sud et au sud-est de l’Europe.

Le géant russe de l’énergie Gazprom envisage de commencer la construction de la partie terrestre du deuxième gazoduc de TurkStream en 2019. La porte-parole du projet a déclaré mardi que le projet serait achevé d’ici la fin 2019 comme prévu, selon l’agence Anadolu (AA).

Selon les responsables, le transport de gaz naturel prendra environ 52 heures entre Anapa en Russie et la destination située en Turquie, à Kıyıköy, dans la province de Kırklareli, dans le nord-ouest de la Turquie.

La salle de contrôle où le transport de gaz naturel sera surveillé sera située au siège de la société de projet TurkStream à Amsterdam, aux Pays-Bas.

Selon les informations fournies par les autorités de TurkStream, le projet a été conçu pour fonctionner pendant au moins 50 ans.

La première ligne a atteint la côte turque à la fin du mois d’avril, après 930 kilomètres de conduites en eau profonde au large des côtes reliant Anapa (Russie) à Kıyıköy (Turquie).

La première ligne de TurkStream transportera 15,75 milliards de m3 de gaz naturel en Turquie. Le projet aura une capacité de traitement totale de 31,5 milliards de mètres cubes, la deuxième ligne étant destinée à l’Europe.

La Russie serait en train d’étudier les possibilités d’étendre l’oléoduc en Bulgarie et en Serbie ou en Grèce et en Italie.

Après ses entretiens avec le Premier ministre italien Giuseppe Conte à Moscou à la fin du mois d’octobre, le président russe Poutine a déclaré aux journalistes qu’ils examinaient toutes les possibilités, notamment de connecter l’Italie à TurkStream via la Bulgarie, la Serbie, la Hongrie et la Grèce.

Le ministre serbe des Mines et de l’Énergie, Aleksandar Antic, a déclaré fin octobre que la Serbie était prête à rejoindre le projet de gazoduc TurkStream. Il avait déclaré que la construction du gazoduc serait bientôt terminée et que l’adhésion de la Serbie au projet serait une excellente occasion d’améliorer la sécurité énergétique du pays et de la région.

 

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX