FLASH INFO :

Pourparlers entre les YPG et le régime Assad pour la création d’une Syrie décentralisée

INTERNATIONAL - Les YPG appuyés par les États-Unis ont entamé des pourparlers avec le régime syrien d’Assad pour signer un accord permanent prévoyant le transfert de grandes villes au régime en échange d’une plus grande autonomie dans les zones contrôlées par les YPG dans le nord du pays.


L’affilié syrien du PKK aurait achevé la première étape des négociations avec le régime de Bachar el-, se mettant d’ sur un système d’État décentralisé pour la Syrie et transférant au régime des villes clés, dont Raqqa et Deir ez-Zor. Selon des sources d’informations, l’aile politique des Forces démocratiques syriennes (), le Conseil démocratique syrien (CDS) et le régime d’Assad ont tenu leur première réunion de négociations ce week-end à Damas. Lors de cette réunion, les représentants du régime syrien ont fait une offre qui comprenait plusieurs conditions pour un éventuel accord entre les deux parties.

Les FDS sont dominées par les Unités de protection du peuple (YPG), considérées comme une extension syrienne du groupe terroriste du PKK par la , mais soutenues par l’allié d’, Washington dans le cadre de la lutte contre Daech. Ce soutien provoque souvent des tensions entre les deux pays.

Selon les rapports, les YPG examineront les demandes du régime et présenteront leurs propres demandes à la prochaine réunion. Après avoir discuté des demandes des deux parties, les négociations officielles commenceront à se concrétiser. Lors de la réunion, les représentants des YPG et du régime ont convenu qu’il n’est pas possible de poursuivre le système administratif actuel du pays et qu’une structure décentralisée est nécessaire.

Pour examiner les questions techniques qui seront importantes lors des prochaines réunions, les parties ont également décidé de créer des comités mixtes « pour former une feuille de route pour une Syrie décentralisée et démocratique ».

Sihanouk Dibo, un conseiller des YPG, a déclaré qu’il s’attendait à ce que les négociations soient difficiles. « Les négociations seront longues et ardues car le régime de Damas est très centralisé », a-t-il déclaré.

Dans la liste des 12 demandes formulées par le régime syrien, selon l’agence de presse kurde IMP News, une fédération limitée ou un modèle d’administration autonome est proposé pour le nord de la Syrie. Un autre article inclut le transfert de Raqqa et de Deir ez-Zor au régime syrien. Selon les exigences, les ressources souterraines de base seront sous le contrôle du régime syrien et la lutte contre Daech continuera en toute solidarité.

Le régime a également exigé que dans les institutions et les frontières de l’État, il n’y ait pas d’autres symboles que le drapeau syrien et les YPG mettront graduellement fin à leurs relations avec l’étranger puisque le régime répondra à leurs besoins à partir de maintenant. Enfin, aucun des terroristes de YPG ne sera arrêté en raison des accusations portées pendant la guerre civile. D’un autre côté, ceux qui sont recherchés pour des crimes ordinaires seront remis aux forces de sécurité kurdes.

Les co-chefs des FDS İlham Ahmed et Riad Darar représentent les YPG dans les négociations, tandis que le régime syrien est représenté par le chef adjoint de l’Etat-major de l’armée du régime syrien, Selim Herba, qui représente également la Syrie aux pourparlers d’Astana, menés par la Turquie, la et l’.

Il s’agit de la première approche diplomatique entre le régime Assad et un groupe soutenu par les États-Unis depuis 2011. Les FDS n’ont donné aucune date pour une nouvelle série de pourparlers.

Dans un article publié le 16 juillet, l’agence Anadolu (AA) a rapporté que le régime et l’organisation terroriste se sont rapprochés et ont convenu que le régime serait responsable de l’exploitation des barrages et autres sources d’énergie sous l’occupation de l’organisation.

La coopération entre les YPG / PKK et le régime d’Assad n’est pas nouvelle. Au cours de l’Opération Rameau d’Olivier, menée par la Turquie contre les YPG à Afrin au début de cette année, elles ont reçu l’aide du régime.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action