FLASH INFO :

La police turque arrête l’épouse du « ministre de la guerre » de Daech Shishani

TURQUIE / LUTTE CONTRE LE TERRORISME - Les autorités turques ont arrêté l’épouse d’Abou Omar al-Shishani, un commandant de Daech tué au combat il y a deux ans, lors d’une opération antiterroriste à Istanbul ce mois-ci.


Surnommé « ministre de la guerre » de et proche conseiller du chef du groupe extrémiste, Abou Bakr al-Baghdadi, Shishani a été tué dans une opération dans le district irakien de Shirqat, au sud de Mossoul, en juillet 2016.

Son épouse était l’une des cinq personnes arrêtées lors de raids simultanés à dans la nuit du 4 juillet, ciblant des personnes soupçonnées d’avoir des liens avec des zones de conflit et cherchant activement à perpétrer des attaques, a indiqué la police dans un communiqué.

Son identité en tant qu’épouse de Shishani n’a été découverte qu’après plusieurs jours d’interrogatoire, après que son passeport a été déterminé comme étant faux, selon la police. Ils l’ont identifiée seulement par les initiales « S.D. »

Elle a été officiellement arrêtée par un tribunal d’Istanbul le 17 juillet et emprisonnée, a indiqué la police. Elle a eu deux fils avec Shishani, a indiqué la police, bien que l’endroit où se trouvaient les enfants n’était pas clair.

Né en 1986 en Géorgie, Shishani a combattu avec les rebelles tchétchènes contre l’armée russe dans la province du Caucase. Il a ensuite rejoint l’armée indépendante de la Géorgie en 2006.

Il a été arrêté en 2010 pour possession d’ et a passé plus d’un an en prison, avant de quitter la Géorgie en 2012 pour Istanbul et plus tard la Syrie.

Il a décidé de rejoindre Daech l’année suivante et a promis son allégeance à Baghdadi. Avant sa mort, il figurait parmi les militants les plus recherchés des États-Unis dans le cadre d’un programme américain qui offrait jusqu’à 5 millions de dollars pour son arrestation.

Connu sous le nom de « Omar le Tchétchène », Shishani était l’un des rares dirigeants islamistes ayant une formation militaire professionnelle et avait sous ses ordres plusieurs centaines de combattants, la plupart issus des républiques ex-soviétiques.

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action