FLASH INFO :

La police grecque frappe des migrants à la frontière et les renvoie nus en Turquie, selon des habitants turcs

TURQUIE / GRÈCE - Un groupe de migrants a été découvert par des villageois de la province d’Edirne, au nord-ouest de la Turquie, à l’état dénudé, affirmant qu’ils avaient été battus et dépouillés de leurs vêtements et de leurs effets personnels par la police grecque.


Les , y compris des ressortissants yéménites et palestiniens, ont été retrouvés lundi soir alors qu’ils marchaient dans des champs découverts par les habitants du village de Kiremitçi Salih, dans le district d’Uzunköprü, situé sur la rive est de la rivière Maritsa, qui constitue la frontière entre la et la .

Les villageois ont amené les migrants au café du village, leur ont fourni des vêtements et ont informé les unités de gendarmerie locales.

Le chef du village, Zeki Ateş, a déclaré à l’agence de presse Demirören que tous les migrants avaient des traces visibles de batterie sur le dos et sur le corps.

« Quand nous leur avons demandé ce qui s’était passé, ils nous ont dit que la police grecque les avait battus », a déclaré Ateş.

Il a déclaré que les migrants avaient été emmenés par des unités de gendarmerie.

L’incident était la dernière série d’événements impliquant des migrants et des soldats et des policiers grecs et bulgares, accusés de « repousser » les migrants à la frontière.

Des incidents similaires ont également eu lieu en mer , au cours desquels des migrants et des habitants turcs ont accusé les garde-côtes grecs d’avoir dégonflé les bateaux ou de les avoir redirigés vers les eaux territoriales turques.

 

Que pensez-vous de cet article ?

31



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action