FLASH INFO :

Les plus vieux obus d’artillerie du monde découverts dans l’épave de la frégate Ertuğrul au large des côtes du Japon

TURQUIE / HISTOIRE - Six obus d’artillerie, que l’on croit être les plus anciens du genre, ont été découverts dans l’épave de la frégate Ertuğrul engloutie en 1890 au large des côtes du sud du Japon.


La frégate, une des plus belles pièces de la marine ottomane de l’époque, partit pour un de courtoisie en avril 1889 pour envoyer un message d’amitié du sultan Abdülhamid II à l’empereur japonais Meiji. Démarrant son de retour de Yokohama le 1er septembre 1890, la frégate coula pendant un typhon le 18 septembre 1890 près de Kushimoto, dans la préfecture de Wakayama, au sud du . Bien que la population locale ait fait de grands efforts pour sauver l’équipage sur le navire, 533 marins sont morts et seulement 69 survécurent. Toute la saga autour de la frégate devint une étape importante dans l’ des relations amicales entre la et le .

Les travaux de fouilles conjoints de chercheurs turcs et japonais sur le naufrage se poursuivent depuis 2007.

Depuis janvier, dans un total de 120 plongées par des plongeurs turcs et japonais à 200 mètres des rochers où Ertuğrul s’est écrasé et a coulé, six obus d’artillerie ont été retirés de l’arsenal du navire. Trois des obus d’artillerie, pesant 52 kilogrammes, sont marqués « », en référence aux premiers obus perforants développés par Sir William de l’armée britannique. Trois autres pèsent 30 kilos chacun.

Tufan Turanlı, président de la Fondation Bodrum Karya pour la , les arts et la promotion et le chef de l’équipe des fouilles de la frégate Ertuğrul, a déclaré que les obus avaient été retirés de l’épave à 17 mètres de profondeur et que les obus faisaient partie des premiers obus développés dans les années 1860.

En plus des obus, de la vaisselle en porcelaine, des pièces en bois et en métal appartenant au navire ont également été retirées de l’épave.

L’universitaire espagnole Dr. Berta Maria Lledo Solbes Turanlı, qui est la présidente archéologique de l’équipe de fouilles et épouse de Turanlı, a déclaré qu’elle voulait présenter l’exposition de la frégate d’Ertuğrul au reste du monde pour transmettre cette histoire de paix et d’amitié entre les peuples turcs et japonais.

 

Que pensez-vous de cet article ?

32



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action