FLASH INFO :

La plus grande mosquée de Djibouti, construite par la Turquie, ouvre ses portes

TURQUIE / INTERNATIONAL - La plus grande mosquée de Djibouti, dont la construction a été lancée il y a quatre ans par la fondation turque Diyanet, devrait ouvrir ses portes plus tard ce mois-ci, en signe de renforcement des liens entre les deux pays.


Quatre après sa fondation, la mosquée et le complexe Abdülhamid II à Djibouti ouvriront leurs portes plus tard ce mois-ci. Construite par la Fondation turque Diyanet (TDV), cette mosquée de 6 000 places sera la plus grande du pays d’ de l’Est après son ouverture.

La mosquée, qui porte des caractéristiques distinctives de l’architecture ottomane, doit son nom à l’éminent sultan Abdülhamid II. Les Ottomans ont maintenu de bonnes relations avec le pays africain pendant environ quatre siècles et la République de Turquie a poursuivi cette tradition.

L’idée d’une mosquée a été conçue lors de la visite du président Recep Tayyip Erdoğan dans le pays en 2015. Le président de la République de Djibouti Ismaïl Omar Guelleh, a déclaré lors de la visite d’Erdoğan qu’il souhaitait voir une mosquée avec une architecture ottomane et « entendre l’adhan [appel islamique à la prière] comme il est récité à . « 

La mosquée de la capitale Djibouti, la capitale du pays, est construite sur un terrain récupéré dans le district de Salines Ouest, où se trouve également le palais présidentiel.

Il couvre plus de 13 000 mètres carrés et constituera le plus grand monument de la capitale et de sa région immédiate. De hauts responsables djiboutiens et le président du Parlement turc, Mustafa Şentop, devraient assister à la cérémonie d’inauguration.

La TDV, qui est affiliée à la présidence turque des affaires religieuses (DİB) et supervise la construction de mosquées en Turquie et à l’étranger, a importé la majorité des matériaux de construction utilisés depuis la Turquie.

La mosquée comprend deux minarets de 46 mètres de haut, un dôme de 27 mètres et des murs ornés de calligraphies ottomanes classiques. Son design simple cherche à s’intégrer à l’architecture locale bien que son intérieur reflète les caractéristiques ottomanes distinctes, telles que de gigantesques lustres ressemblant à des éclairages de style ottoman dans les mosquées turques. Les dômes de la mosquée sont surmontés d’embouts en cuivre plaqués or. Les parties intérieures en bois de la mosquée portent une nette influence islamo-turque. Les sols sont recouverts de feutre de laine pour empêcher les odeurs dans le climat chaud de Djibouti.

Le directeur de l’association à but non lucratif turc, Mehmet Savaş Polat, a déclaré qu’ils avaient décoré l’intérieur et l’extérieur de la mosquée avec des pierres naturelles de couleur crème et beiges extraites de Turquie et que tout le utilisé dans la construction présentait des motifs islamo-turcs traditionnels.

Polat a ajouté qu’il s’agissait de la première mosquée dédiée à un sultan ottoman en Afrique depuis la chute de l’Empire. « Ainsi, notre fondation continue de préserver l’héritage de nos ancêtres sur le sol africain. La mosquée et le complexe Abdülhamid II contribueront à renforcer les liens religieux, historiques et culturels partagés entre les peuples d’Anatolie et d’Afrique. Ce sera un symbole d’unité et de paix », a-t-il dit.

La TDV, fondée en 1975, est active dans 149 associations de bienfaisance, ainsi que dans le cadre d’activités sociales et culturelles. Elle a été à l’origine de la construction de plus de 100 mosquées et établissements d’enseignement dans 25 pays. La Turquie, qui a noué des relations plus étroites avec les pays africains a renforcé les relations bilatérales avec Djibouti, qui ont pris de l’ampleur après 2012, lors de la création de l’ambassade de Djibouti en Turquie.

Erdoğan s’est rendu à Djibouti en janvier 2015 et son homologue djiboutien, Ismaïl Omar Guelleh, s’est rendu en Turquie en décembre 2017. Pour renforcer davantage les relations bilatérales, assure des vols directs entre les deux pays depuis 2012, tandis que l’Agence turque de coopération et de coordination () a inauguré un bureau dans le pays en 2012 et a mené à bien de nombreux projets d’aide au développement.

Jusqu’à présent, 60 protocoles, mémorandums d’accord et conventions ont été signés dans des domaines tels que l’énergie, la santé et l’.

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action