FLASH INFO :

« Aucun plan dans la région ne peut aboutir sans la Turquie »

MÉDITERRANÉE ORIENTALE - Aucun plan dans la région qui exclut la Turquie n’a aucune chance d’aboutir, a déclaré mercredi le vice-président turc.


a déclaré à l’agence Anadolu : « L’ de la était équilibrée et disciplinée en 2019, et maintenant l’année 2020 sera marquée par le début d’une nouvelle relance ».

Concernant le pacte de la Turquie avec la Libye en novembre dernier délimitant les frontières maritimes, il a déclaré que la Turquie avait déjoué les complots qui visaient à l’exclure des plans dans la région.

« Peu importe qui est impliqué, aucun plan dans la région qui exclut la Turquie n’a de chance de réussir », a-t-il souligné.

Soulignant que la Turquie est très active dans la zone désignée dans l’accord avec la Libye, il a déclaré que l’accord est également bénéfique pour la région.

S’exprimant sur la motion de sécurité avec la Libye, qui fera l’objet d’un vote au Parlement jeudi, Oktay a déclaré que la motion autorisant le déploiement de troupes turques en Libye durera un an, afin que des troupes puissent être envoyées en cas de besoin.

« Nous espérons qu’une telle invitation ne sera pas nécessaire, elle aura un rôle dissuasif et les parties comprendront correctement ce message », a-t-il souligné, se référant à la demande d’aide de la Turquie à la légitime administration libyenne.

Le 27 novembre, Ankara et le gouvernement libyen d’union nationale reconnu par l’ONU ont signé deux pactes distincts : l’un sur la coopération militaire et l’autre sur les frontières maritimes des pays de la .

Depuis la mort du dirigeant Mouammar Kadhafi en 2011, deux sièges au pouvoir sont apparus en Libye : un dans l’est de la Libye, soutenu principalement par l’Égypte et les Émirats arabes unis, et un autre à Tripoli, qui jouit d’une reconnaissance internationale et de l’ONU.

Boom dans le secteur de la

Réitérant les étapes réussies de la Turquie dans l’industrie de la défense du pays, Oktay a déclaré que la Turquie produirait des avions de combat, y compris des modèles sans pilote et un comme le F-35.

En juillet 2019, l’acquisition par la Turquie de systèmes de défense russes a incité l’administration Trump à suspendre la Turquie du programme des F-35. Les États-Unis affirment que le système constituerait un risque pour la sécurité et est incompatible avec les systèmes de l’OTAN.

Cependant, la Turquie rétorque que le S-400 ne serait pas intégré dans les systèmes de l’OTAN et ne constituerait pas une menace pour l’alliance.

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action