FLASH INFO :

Le pianiste turc Fazıl Say : les gulénistes et Adnan Oktar ont fait campagne contre moi

TURQUIE / SOCIÉTÉ - Le pianiste et compositeur turc de renommée mondiale Fazıl Say a affirmé que les membres du réseau Gülen au sein du ministère turc des Affaires étrangères ont essayé d’empêcher ses concerts de se dérouler à l’étranger dans le cadre d’une campagne contre lui par les partisans du télévangéliste turc controversé Adnan Oktar.


« Il y a environ six ans, nous avons vu certains des employés du ministère turc des Affaires étrangères essayer d’empêcher mes concerts dans le monde de façon obsessionnelle. Les années ont passé et nous sommes en 2018. Et nous avons commencé à lire dans les journaux que certains des fonctionnaires du ministère qui ont commis ces maux ont été démis de leurs fonctions pour avoir été membres de l’organisation terroriste guléniste () », a déclaré Say dans un message posté sur son Instagram le 27 juillet.

Say a déclaré que les employés du ministère turc des Affaires étrangères, y compris les ambassadeurs et les consuls, avaient suivi ses concerts de 1990 à 2010 avec « intérêt et respect » à l’étranger, mais tout avait commencé à changer il y a six ans.

« Tout d’abord, mon concert au Qatar a été annulé à cause de cela, et il y avait une pression sur les organisateurs de concerts dans divers pays européens pour qu’ils ne m’invitent pas. Et, bien sûr, cette [demande] n’était pas réciproque dans les pays du monde en dehors du Qatar. Cette situation m’avait attristé et brisé le cœur. Dans l’ensemble, j’essayais de faire de mon mieux en tant que Turc avec mon art », a déclaré Say.

Le pianiste a ajouté que ces derniers mois, les ambassadeurs turcs à l’étranger avaient commencé à aller à ses concerts. « Et je tends la main en toute amitié à mes amis du ministère des Affaires étrangères, qui représentent mon pays. Que cette mauvaise période se termine, et ouvrons une nouvelle page », a-t-il dit.

Un disciple d’Oktar a porté plainte contre Say en 2012

Say a également commenté les rapports récents qui ont révélé que l’un des disciples d’Oktar avait déposé une plainte pénale contre Say en 2012 sur un tweet qui a conduit à la condamnation de ce dernier pour « insulte aux valeurs religieuses ».

Se référant aux années où il était jugé comme étant « très difficiles » concernant le « cas de blasphème », Say a déclaré : « Ces années, qui ont été très difficiles et très douloureuses pour moi, ne me seront probablement pas rendues, mais nous voulons regarder l’avenir avec espoir. »

Say a été reconnu coupable en 2013 d’avoir « insulté les valeurs islamiques », mais après que l’affaire a été portée devant une cour d’appel, le pianiste a été blanchi des accusations dans une décision rendue en septembre 2016.

Des rapports récents ont révélé que l’une des trois personnes ayant informé les autorités du tweet de Say en 2012 et réclamé une enquête sur l’affaire était l’un des disciples d’Oktar, Ali Emre Bukağılı, qui était parmi des dizaines de personnes arrêtées récemment dans une opération contre Oktar.

L’une des plaignantes contre Oktar a déclaré dans son témoignage qu’elle avait été abusée sexuellement par Bukağılı. Un autre plaignant a déclaré que Bukağılı avait été nommé par Oktar pour recruter des femmes dans le groupe.

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action