FLASH INFO :

Peut-on donner un nouveau souffle à la lutte contre le réchauffement climatique ?

OPINION - La 23ème Conférence annuelle de l’ONU sur le climat, la COP23, présidée par les îles Fidji, se tient à Bonn du 6 au 17 novembre. Quels résultats pourra-t-elle produire pour l’avenir de la planète et de l’humanité entière?


L’abandon des États-Unis de l’accord de n’est pas sans gêne concernant les financements des fonds destinés à opérer cette transition climatique.

L’objectif majeur de la est nécessaire pour engager concrètement 196 pays du monde à la mise en œuvre de l’Accord du climat de Paris. Cette initiative devra permettre d’instaurer un système de suivi de l’aide financière promise pour aider les États pauvres. Les phénomènes météorologiques jouent inévitablement sur leur intensité, avec à la clé, la destruction, la mort et la famine.

En 2016, 23,5 millions de personnes ont été contraintes d’immigrer dans le monde en raison des catastrophes d’origine météorologique. L’aggravation des tempêtes et des sécheresses devrait accroître : 122 millions de personnes seront touchées sévèrement en 2030.

A la fin de la COP23, les discussions à Bonn n’ont pas vraiment abouti malgré l’enjeu qui détermine l’avenir de l’humanité sur Terre : on ne pourra assister à un engagement ferme de la bataille pour le climat.

Quant à la , elle souhaite ratifier l’ si un accès au Fonds vert des Nations Unies pour le climat est possible. La a une « circonstance spéciale » selon la convention de l’ONU sur le climat, dans laquelle elle n’a pas à donner d’argent mais ne peut pas non plus la recevoir pour le moment.

Nous avons une responsabilité individuelle envers le climat. Nous avons des causes multiples pour réagir face au dérèglement climatique.

Les trois dernières années sont les plus chaudes qui aient jamais été enregistrées. L’augmentation des concentrations de gaz à effet de serre, engendrées par les activités humaines a conduit à une température supérieure de 20°C par aux normales saisonnières: -5°C au lieu de –25°C dans les glaciers.

Au Sahel, la saison des pluies de 2017, très active, a causé des inondations catastrophiques au Niger. De plus, un puissant ouragan a été enregistré récemment dans l’Atlantique nord, soit à une vitesse de 295 km/h qui a ravagé les îles de Saint Barthélémy et Saint-Martin : un phénomène assez rare.

Il est donc temps d’agir pour sauver la planète à l’échelle internationale : maintenant ou jamais!

Que pensez-vous de cet article ?

2


NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

SONDAGE

  • Selon vous, le pasteur américain Brunson accusé d'espionnage en Turquie sera-t-il libéré ?

    Voir les résultats

    Loading ... Loading ...

  • RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action