FLASH INFO :

Le personnel militaire turc se forme aux S-400 en Russie

TURQUIE / DÉFENSE - Des membres de l’armée de l’air turque assistent actuellement à une session de formation au système de défense antimissile S-400 en Russie.


Des membres de l’armée de l’air turque assistent actuellement à une session de formation au système de antimissile en .

« La formation S-400 a débuté à Gatchina, en Russie, avec la participation du personnel du commandement de la Force aérienne dans le cadre d’un projet de système de défense anti- à longue portée », a déclaré le ministère turc de la Défense dans un tweet.

a reçu ses premiers russes S-400 en juillet, la livraison de la première batterie s’étant achevée le 25 juillet.

La livraison du deuxième lot d’équipement des S-400 a débuté le 27 août et devrait se poursuivre pendant environ un mois, selon le ministère de la Défense.

La a signé un contrat avec la Russie en avril 2017 afin d’acquérir le bouclier antimissile S-400, estimant que ses longs efforts pour acquérir un système de missile de défense aérienne auprès de son allié américain ne se dirigeaient pas vers le succès.

S’opposant au déploiement du système russe, des responsables américains ont affirmé à maintes reprises que ces derniers seraient incompatibles avec les systèmes existants de l’OTAN et exposaient leur avion à réaction perfectionné F-35 de cinquième génération à un possible subterfuge russe.

La Turquie a toutefois souligné que le S-400 ne serait pas intégré dans les systèmes de l’OTAN et n’avait donc aucune chance de constituer une menace pour l’alliance ou ses armements. La Turquie a même demandé la création d’une commission chargée de clarifier toute question technique. Mais les États-Unis n’ont jusqu’à présent pas répondu à cette proposition.

Les États-Unis ont entamé le processus de suppression de la Turquie en tant que partenaire du programme multinational F-35 en avril après qu’Ankara ait annoncé qu’elle ne renoncerait pas à son achat de S-400. Les tensions se sont aggravées en juillet, lorsque la Turquie a reçu sa première cargaison d’équipement russe.

Washington a averti que les Etats-Unis imposeraient des allant au-delà du retrait de la Turquie du programme des F-35.

Ankara a déclaré que c’était les États-Unis, de par leur refus initial de vendre les missiles Patriot à la Turquie, qui l’avaient amenée à rechercher d’autres vendeurs, ajoutant que la Russie lui offrait une meilleure offre, y compris des transferts de .

Le système S-400 est considéré comme l’un des systèmes de missiles les plus avancés au monde, capable de suivre plusieurs cibles simultanément.

Une entreprise israélienne publie des images satellites S-400

La société israélienne de renseignements par satellite ImageSat a partagé mardi des images satellitaires de ce qu’elle prétend être le système de défense antiaérien S-400, qui a récemment été déployé dans le cadre d’une opération massive de la Russie vers la Turquie.

La société a affirmé que le système était en mode opérationnel et avait été déployé dans la base aérienne de Mürted à Ankara.

Il est possible que le poste actuel S-400 constitue un essai et un test de déploiement sur un site permanent. Cependant, nous ne pouvons pas exclure la possibilité que cet emplacement soit le site permanent « , a déclaré la société.

Les autorités turques n’ont révélé aucune information concernant l’emplacement permanent du système de missiles fabriqué en Russie. Les autorités turques de la défense et le président Recep Tayyip Erdoğan ont déclaré à plusieurs reprises que les systèmes S-400 seraient prêts à être utilisés en avril 2020.

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action