FLASH INFO :

“Le papillon vampire” se propage à Istanbul et suscite des inquiétudes

TURQUIE / ENVIRONNEMENT - Une espèce nuisible, surnommée « papillon vampire », s’est propagée à Istanbul depuis la région de la mer Noire en raison des activités humaines, ce qui a suscité des inquiétudes chez les habitants et les experts.


Les médias locaux ont rapporté cette semaine que les “Ricania simulans” se sont d’abord propagées de la Géorgie à la région de la mer Noire, puis des villes côtières à des altitudes plus élevées, représentant une menace sérieuse pour les plantations de thé et les populations humaines.

L’espèce est appelée papillon vampire car elle aspire l’eau des plantes.

Le Dr. Zeynel Arslangündoğdu de la Faculté de foresterie de l’Université d’Istanbul a déclaré au quotidien Hürriyet que le ravageur s’était récemment étendu à Istanbul.

“Nous avons reçu de nombreux avertissements. Les gens sont inquiets parce que cette punaise est maintenant partout”, a-t-il dit, notant que le ravageur est peut-être arrivé à Istanbul par des camions transportant du thé des champs de la mer Noire vers les usines d’Istanbul.

Arslangündoğdu a ajouté que cette espèce se reproduit très rapidement et elle a tendance à vivre dans des environnements chauds et lumineux proches de l’homme.

« Les taux de cancer devraient augmenter car ce virus crée un agent cancérigène lorsqu’il entre en contact avec du chlore dans l’eau », a déclaré le biologiste Ahmet Süha Derekaya au quotidien Birgün le 2 août.

Derekaya a ajouté que le ravageur “n’a pas causé beaucoup de dégâts en Géorgie” mais quand il est arrivé sur les côtes turques de la mer Noire, où “un plus grand massacre écologique se produit”, il devient une menace plus sérieuse.

“Il est devenu plus nocif en Turquie avec le remplissage du bord de mer avec du béton, le déversement de déchets industriels et résidentiels dans la mer et la construction de centrales hydroélectriques sur les rivières”, a-t-il dit.

De plus, les locaux ne plantent plus d’oignon et d’ail, qui repoussent le ravageur, à côté de leurs jardins de thé, et ils ne nourrissent pas non plus autant de poulets, qui luttent également contre le ravageur.

Mis à part la menace cancérogène qu’il représente pour l’homme, les papillons vampires détruisent aussi les plants de thé, ainsi que le kiwi, la figue et la mûre.

“La Turquie ne devrait pas utiliser de produits chimiques. Un combat écologique, dans lequel les lumières ultraviolettes peuvent être utilisées, est nécessaire maintenant “, a déclaré Derekaya, avertissant qu'”il y a un risque que ce ravageur arrive chez les gens avec du thé et de l’eau du robinet”.

Que pensez-vous de cet article ?

3211



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX