FLASH INFO :

Les opérations transfrontalières de la Turquie ont permis le retour de 580.000 réfugiés syriens

SOURCE DE PAIX - Près de 580.000 réfugiés syriens sont retournés volontairement dans les zones libérées des groupes terroristes grâce aux trois opérations antiterroristes transfrontalières de la Turquie dans le nord de la Syrie.


Les opérations antiterroristes transfrontalières de la , Bouclier de l’Euphrate, Rameau d’Olivier et, récemment, ont fourni un sûr, permettant à 580.000 syriens de retourner dans des zones débarrassées des terroristes, a annoncé vendredi le ministère de la .

S’exprimant à l’occasion  de la conférence de presse du ministère de fin de l’année dans la capitale Ankara, le lieutenant-commandant Nadide Şebnem Aktop a déclaré que les opérations visaient à établir la paix dans la région pour aider la Syrie et à renforcer la stabilité tout en permettant aux réfugiés de rentrer chez eux, en plus de répondre aux préoccupations qui menacent la sécurité nationale de la Turquie.

La Turquie a mené deux opérations transfrontalières à l’ouest du fleuve Euphrate, les opérations Bouclier de l’Euphrate, lancée en août 2016 et Rameau d’Olivier, lancée en janvier 2018, afin de chasser les groupes terroristes de ses frontières.

L’opération Bouclier de l’Euphrate s’est achevée en mars 2017 et a permit à la région d’être sécurisée, pendant que la lutte contre se poursuit. Par ailleurs, elle a permis à 380.000 réfugiés syriens de revenir de leur plein gré dans leurs foyers, dans la région.

L’opération Rameau d’Olivier, elle, s’est achevée en mars 2018, mais les efforts militaires pour sécuriser et établir la sécurité dans la région se poursuivent. Après la libération de la région, 65.000 Syriens ont pu également rentrer chez eux.

La Turquie a souvent déclaré que pour rétablir une stabilité et une normalisation durables en Syrie, le retour dans leurs villes natales des Syriens déplacés était tout aussi important que la lutte contre le terrorisme.

À la suite de la dernière opération Source de paix lancée le 9 octobre dernier, des efforts ont été déployés pour éliminer les bombes et les engins explosifs improvisés afin d’instaurer un environnement de paix permettant le retour des réfugiés; à cette fin, des tâches administratives ont été confiées aux conseils locaux. Selon les chiffres de l’, 60% des personnes déplacées en raison de la guerre ont ainsi pu rentrer chez elles dans les zones où s’est déroulée l’opération Source de Paix.

Dans le cadre de ces opérations, la Turquie accorde une grande importance à la protection des civils, de l’environnement, et des sites religieux et culturels. Dans le cadre des efforts de normalisation, 40 des 66 points de contrôle prévus ont été construits dans la région et 135.000 Syriens ont pu revenir chez eux.

Accueillant plus de 3,7 millions de Syriens et dépensant des milliards de dollars pour leurs besoins, malgré le conflit en cours, la Turquie cherche maintenant à établir des zones prospères et à améliorer les conditions de vie des Syriens, dans les territoires contrôlés par la Turquie.

Les ont éliminé 1.789 terroristes lors d’opérations militaires en 2019. Dans le cadre de la lutte de la Turquie contre le terrorisme, l’armée mène régulièrement des opérations internes et transfrontalières, ciblant les terroristes, leur équipement, leurs , leurs grottes, leurs abris et leurs cachettes.

Dans ce cadre, 150 opérations ont été ainsi menées contre des refuges des terroristes du PKK en 2019, dont 31 à grande échelle et 119 à moyenne échelle. En outre, 255 terroristes se sont rendus seuls.

Quelques 1.852 emplacements de canons, abris et entrepôts ont été rendus inutilisables, tandis que 1.066 engins explosifs improvisés ont été détruits.

Le ministère a également souligné que l’opération Griffes se poursuivait avec l’utilisation active de drones; 174 terroristes ont été ainsi éliminés et 398 grottes détruites pendant l’opération.

L’ met également l’accent sur la sécurité des frontières et des postes frontaliers, capturant 776 terroristes.

Les forces de sécurité turques se concentrent sur les opérations de lutte contre le terrorisme dans les provinces de l’est et du sud-est de la Turquie, où le PKK a tenté d’établir une présence et des bases solides.

Auparavant, les autorités avaient annoncé que le nombre de terroristes du PKK à l’intérieur des frontières de la Turquie était tombé en dessous de 600.

Dans sa campagne terroriste de plus de 30 ans contre la Turquie, le PKK, répertorié comme organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l’UE, est responsable de la mort de quelque 40.000 personnes, dont des femmes et des enfants.

Que pensez-vous de cet article ?

3



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action