FLASH INFO :

ONU : Le veto américain à une résolution appellant à protéger les Palestiniens

INTERNATIONAL - Les Etats-Unis ont mis leur veto vendredi soir à une résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies appelant à assurer une “protection internationale” pour les civils palestiniens tandis qu’une autre résolution écrite par les États-Unis condamnant le Hamas au sujet de la récente escalade de la violence à Gaza a été rejetée.


Les États-Unis étaient les seuls à avoir voté en faveur de son propre texte au Conseil : une proposition qui condamnerait le groupe de résistance palestinien Hamas pour «son rôle dans l’escalade de la violence à Gaza au cours des deux derniers mois». Onze pays se sont abstenus alors que la Bolivie, le Koweït et la Russie s’y sont opposés.

Le Conseil s’est réuni pour une discussion à huis-clos avant une réunion ouverte attendue et un vote vendredi, après des semaines de discussions urgentes sur la violence.

L’ambassadeur des Etats-Unis, Nikki Haley, a promis jeudi de mettre son veto à la résolution du Koweït sur la protection des Palestiniens. Elle l’a qualifiée de “grossièrement unilatérale et moralement en faillite” pour avoir demandé à l’armée israélienne d’arrêter “l’utilisation de toute force excessive, disproportionnée et aveugle” sans mentionner le Hamas qui contrôle Gaza.

Le Conseil de sécurité a été profondément divisé et paralysé au sujet du conflit israélo-palestinien vieux de plusieurs décennies et de l’explosion de la violence à Gaza.

En deux mois de manifestations massives à la frontière de Gaza, environ 110 Palestiniens ont été tués et des milliers ont été blessés par des tirs militaires israéliens.

Le projet de résolution du Koweït exprime une “grave préoccupation” face à l’augmentation de la violence et à la détérioration de la situation dans les territoires palestiniens et appelle à des mesures urgentes pour assurer un “cessez-le-feu durable et pleinement respecté”.

Il demande au Secrétaire général Antonio Guterres un rapport écrit dans 60 jours sur les moyens d’assurer “la sécurité, la protection et le bien-être de la population civile palestinienne sous occupation israélienne“, y compris des recommandations sur “un mécanisme de protection internationale”. La mesure exhorte également l’accès humanitaire et cherche des «étapes tangibles» vers la réconciliation entre les différentes factions palestiniennes.

L’ambassadeur israélien, Danny Danon, a qualifié le projet de parti pris et a déclaré qu’il «ne mérite pas d’être examiné par le Conseil de sécurité». Ni Israël ni l’État de Palestine ne sont membres du conseil.

À la demande du Koweït, le Conseil a tenu plusieurs réunions d’urgence sur les affrontements frontaliers. Les États-Unis ont convoqué une séance d’urgence mercredi sur le barrage de roquettes et de mortiers la veille.

 

 

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz