FLASH INFO :

ONU : Erdoğan souligne l’injustice mondiale et exhorte le monde à prendre des mesures

TURQUIE / ONU - Le Président Recep Tayyip Erdoğan a attiré l’attention sur l’injustice mondiale, en soulignant un certain nombre de problèmes menaçant la paix et la sécurité mondiales des peuples du monde entier dans son discours à la 74ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies mardi.


Reprochant aux puissances mondiales de ne pas avoir pris des mesures pour faire face aux crises, Erdoğan a déclaré : « La communauté internationale est en de perdre la capacité de trouver des solutions durables à des défis tels que le , la faim, la misère, le changement climatique ».

« Le monde a oublié trop rapidement [l’enfant réfugié syrien] Aylan Kurdi », a déclaré Erdoğan, exhortant les dirigeants du monde à soutenir le projet de création d’une zone de sécurité en Syrie, montrant ainsi l’image de l’enfant noyé, devenu un symbole de la tragédie à laquelle sont confrontés les syriens.

« Nous pouvons augmenter le nombre de Syriens retournant dans leur pays à 3 millions si le couloir de la paix est étendu à la ligne Deir ez-Zor-Raqqa; j’appelle les membres de l’ à soutenir les efforts de la Turquie pour assurer la sécurité dans la ville syrienne d’ », a dit le président.

Erdoğan a également noté qu’un fonctionnement efficace du Comité constitutionnel est « essentiel pour l’unité politique et territoriale de la Syrie ».

Les autorités militaires turques et américaines ont convenu le 7 août de créer une zone de sécurité dans le nord de la Syrie et de créer un couloir de la paix afin de faciliter le déplacement des Syriens déplacés qui souhaitent rentrer chez eux.

Les Unités de protection du peuple () syriennes issues du opèrent sous le déguisement des Forces démocratiques syriennes () dans le nord de la Syrie et doivent être combattues pour la sécurité de la région, a déclaré le président.

Il a souligné la position de la Turquie en tant que « pays le plus généreux » en matière d’, accueillant 5 millions de personnes déplacées fuyant le conflit, la famine, la persécution – plus que la population de 29 États américains.

« En 2019, la Turquie a sauvé 32 000 migrants irréguliers de la noyade en mer et en a rapatrié 58 000, sans compter les Syriens », a ajouté M. Erdoğan.

La Syrie est plongée dans une violente guerre civile depuis le début de 2011, lorsque le régime d’Assad a réprimé avec une férocité inattendue les manifestations en faveur de la démocratie.

Des centaines de milliers de personnes ont depuis été tuées et plus de 10 millions d’autres ont été déplacées, selon les chiffres américains.

Les YPG ont réussi à occuper un tiers de la Syrie sous prétexte de lutter contre avec le soutien des États-Unis.

En ce qui concerne le conflit au Cachemire, Erdoğan a critiqué la communauté internationale pour ne pas avoir prêté attention au problème vieux de 72 ans.

Le président a déclaré que la stabilité et la prospérité de l’Asie du Sud ne pouvaient être traitées séparément de la question du Cachemire.

« Pour que les Cachemiriens puissent envisager un avenir sûr avec leurs voisins pakistanais et indiens, il est impératif de résoudre le problème par le dialogue et sur la base de la justice et de l’équité, mais non par collision », a déclaré Erdoğan.

La région sous administration indienne fait face à une répression depuis le 5 août, lorsque le gouvernement indien a annulé l’article 370 de la constitution indienne, qui lui confère un statut spécial.

Il a conclu son allocution avec le message de « liberté, paix, prospérité, justice, avenir pacifique et sûr pour tous ».

Que pensez-vous de cet article ?

15



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action