FLASH INFO :

Une nouvelle page dans les relations turco-néerlendaises

TURQUIE / INTERNATIONAL - La Turquie et les Pays-Bas ont convenu de laisser derrière eux un différend bilatéral de deux ans en ouvrant une nouvelle page dans leurs relations et en intensifiant la coopération dans le domaine de l’économie et du partage de renseignements, ont confirmé les ministres des Affaires étrangères des deux pays lors d’une visite d’un haut diplomate dans la capitale turque.


« Comme convenu, nous avons décidé de laisser tous ces [troubles] derrière nous et de regarder l’avenir », a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Mevlüt lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue néerlandais, Stef Blok, le 3 octobre à Ankara.

« Nous souhaitons maintenant développer nos liens [avec les ] en nous concentrant sur un programme d’action commun positif », a déclaré Çavuşoğlu, ajoutant que les deux pays avaient tiré les enseignements de la rupture de ces relations qui a duré deux .

Les relations entre les deux alliés de l’OTAN se sont gravement détériorées après que les Pays-Bas ont empêché les hommes politiques turcs de faire campagne pour la communauté turque dans ses territoires avant un référendum crucial en avril 2016. Une ministre turque avait même été expulsée sous prétexte qu’elle n’avait pas reçu d’autorisation des autorités néerlandaises.

La Turquie a retiré son ambassadeur et interdit à l’ambassadeur néerlandais qui était dans son pays à ce moment-là de revenir à Ankara. Les relations entre les deux pays ont commencé à se normaliser suite à la décision mutuelle d’échanger des ambassadeurs cet été.

M. Çavuşoğlu a rappelé que la Turquie avait lancé un nouvel effort pour renforcer ses liens avec l’Union européenne et que la récente visite du président en faisait partie de cette campagne.

“Nous voulons maintenant faire revivre nos relations avec l’. Nous avons cet engagement et nous avons reçu une approche similaire de l’ », a-t-il déclaré.

Sur une question, le ministre a nié que ni Erdoğan ni lui-même n’avait assimilé le peuple néerlandais aux nazis, mais il a comparé certaines actions du précédent gouvernement néerlandais avec des actes de l’ère nazie.

Pour sa part, Blok a également souligné l’importance des relations bilatérales entre les deux pays, soulignant qu’ils se concentreraient sur l’agenda positif établi entre les deux diplomates.

Faisant l’éloge du rôle joué par la Turquie et les ministres des Affaires étrangères Çavuşoğlu pour éviter une nouvelle crise dans la province syrienne d’Idlib ainsi que sa générosité d’accueillir plus de 3,5 millions de syriens sur son sol, le ministre néerlandais a souligné qu’une crise sécuritaire majeure pourrait être évitée grâce aux efforts de la Turquie.

Démocratie et droits de l’homme au cours des discussions

En réponse à une question sur les efforts de la Turquie pour relancer les négociations d’adhésion depuis longtemps bloquées, le ministre néerlandais a confirmé que les négociations en vue de l’adhésion à part entière de la Turquie avaient été suspendues à un moment donné.

« Nous devons observer des améliorations dans de nombreux domaines, tels que l’Etat de droit et la démocratie. La Turquie doit prendre des mesures à cet égard pour relancer le processus d’adhésion », a déclaré M. Blok, rappelant qu’il y avait tellement de critères à remplir pour ce processus.

Sur le plan économique, malgré les difficultés actuelles, la Turquie offre encore beaucoup d’opportunités aux investisseurs étrangers, comme elle l’a montré au cours de la dernière décennie, a déclaré Blok, informant qu’un conseil économique mixte se réunirait prochainement pour examiner les moyens d’accroître les échanges bilatéraux avec la Turquie.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action