FLASH INFO :

Nouveau projet pour stimuler le tourisme turc de plongée

TURQUIE / TOURISME - Un projet conçu pour stimuler le tourisme culturel sous-marin sur l’île historique de Yassıada, a été présenté au ministère de la Culture et du Tourisme. Le projet vise à rendre Yassıada prêt pour les plongeurs à travers le monde entier.


Aşkın Cambazoğlu, archéologue et plongeur sous-marin, a déclaré qu’une fois le projet approuvé, il sera réalisé dans 6 mois, ajoutant que des pourront y être accueillis les 12 mois de l’année.

Le projet a été préparé par Cambazoğlu et les premiers archéologues sous-marins turcs Oğuz Alpözen et Yaşar Yıldız à la suite d’un travail de près de 20 .

Les responsables du projet, Cambazoğlu et Yıldız, ont déclaré qu’une étude exploratoire avait été achevée à .

L’île héberge 12 épaves depuis les temps anciens jusqu’en 1994.

Cambazoğlu a déclaré qu’avec le projet, deviendrait l’un des endroits les plus remarquables au monde pour le de plongée et que le projet faciliterait également la protection des artefacts en ouvrant l’île de manière restreinte au de plongée.

« Autour de l’île se trouvent des épaves qui ont coulé de 15 à 45 mètres de profondeur aux deuxième, quatrième et seizième siècles, ainsi qu’un navire libanais qui a coulé en 1994 avec ses moutons. Nous avons terminé tous les travaux d’excavation autour de l’île. Les artefacts enlevés des épaves sont actuellement exposés au musée sous-marin de Bodrum avec 2.000 amphores », a-t-il dit.

« Nous pouvons mettre une partie des amphores dans la zone qui sera entourée de clôtures. Ce projet, que nous avons préparé pour protéger nos artefacts sous-marins et les partager avec le monde, sera le premier du genre dans le monde », a déclaré l’archéologue.

« C’est pourquoi il est très important d’ouvrir Yassıada au . En , il faut compter 32 euros la minute pour plonger près d’une épave nouvellement découverte. Tout en protégeant nos valeurs, nous serons également en mesure d’attirer de riches touristes intéressés par le tourisme de plongée à Bodrum tout au long de l’année », a déclaré M. Cambazoğlu.

Surveillé pendant 24 heures

Cambazoğlu a déclaré qu’avec le projet, qui coûtera 750 000 $, les artefacts sous-marins seront surveillés pendant 24 heures avec des cages et des caméras. En outre, les structures de l’île seraient renouvelées ave un port, un restaurant, des cafés et une salle de conférence.

« Les gens pourront regarder les plongeurs d’en haut. Nous offrirons également des photos et des visuels de la plongée pour ceux qui demandent un souvenir », a-t-il ajouté.

« Lorsque le projet sera réalisé, plus de 400 000 touristes qui viendront au cours des deux premières années pourraient rapporter au moins 200 millions de dollars par an. Ce chiffre pourrait augmenter de 10 fois en 10 ans », a déclaré M. Cambazoğlu, ajoutant que cela permettrait de réaliser un grand rêve.

Yıldız, l’ancien directeur du musée d’archéologie sous-marine de Bodrum, a déclaré que la région pourrait devenir «l’Éphèse sous-marine» avec le tourisme de plongée.

« Nous avons préparé un projet en 1989 et l’avons remis au ministère. Chaque année, les célébrités riches et les archéologues avaient beaucoup de mal à recevoir l’autorisation de plongée. Avec ce projet, 12 épaves qui ont coulé en 1800 ans seront exposées ensemble pour la première fois. Cela nous rendra très heureux qu’un rêve de 40 ans devienne réalité », a-t-il déclaré.

« Alors que les trésors sous-marins d’ sont introduits dans le monde entier par les archéologues et les guides du ministère de la et du Tourisme, les jeunes archéologues peuvent en même temps mener des études scientifiques. Les étudiants qui seront amenés sur l’île recevront des leçons sur notre histoire sous-marine et nos atouts culturels. Les étudiants et la population locale seront conscients des atouts culturels et les protégeront », a déclaré Yıldız.

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action