FLASH INFO :

Noël dans le monde chrétien mais aussi…en Turquie

OPINION - De nos jours, même la Turquie étant un pays à majorité musulmane, fête Noël. Mais pour quelles raisons existe-t-il une telle euphorie mondiale pour cette fête?

Par Cihan Bircan


Comme à présent depuis quelques années, on constate que la « magie » de Noël opère même en : en témoigne l’apparition soudaine des pères Noël urbains et autres décorations pathognomoniques d’un culte initialement païen.

Noël approche à grand pas. La frénésie consumériste constatée chaque année en cette période de l’année est là pour le prouver. Au delà de l’aspect purement festif de cette nuit qui, d’ailleurs, a pris le pas sur le côté spirituel, il serait intéressant de se pencher sur le socle, l’origine de cette fête pour comprendre tout l’étendue du non-sens.

Il faut tout d’abord savoir que Jésus n’est pas né la nuit du 24 au 25 décembre! D’ailleurs, les experts soulignent le fait qu’il serait né quelques années avant l’an 0, ce qui est en soi un comble historique.

A ce propos, Noël est fêté le 7 janvier par les orthodoxes. Quel est donc l’intérêt de fêter un anniversaire de manière décalée? Comme dit précédemment, la date de Noël correspond initialement à une fête païenne (Sol Invictus) qui fête le début de l’allongement des jours : la victoire de la lumière sur la nuit, une sorte de renaissance de la Vie.

Les Chrétiens ont clairement subtilisé le concept en prétendant que la naissance de Jésus constituerait une renaissance de l’Humanité. N’est-ce pas contradictoire de fêter un anniversaire, qui plus est spirituel, de cette façon?

Ainsi, depuis des siècles, le sapin côtoie la croix, ce qui est en soi un non-sens cultuel. 

La personnification de cette fête par le père Noël est là pour ajouter du fantastique de fiction au culte. C’est le dessinateur Robert Weir qui le dessine pour la première fois en costume rouge et blanc en 1838. Saint Nicolas (ce n’est pas encore le « Père Noël ») apparaît comme un petit lutin grincheux. Sa petite taille lui permet d’ailleurs de passer par la cheminée. Il ne suffisait plus qu’à Coca-Cola de le prendre pour représenter ses couleurs également.

Du point de vue sociétal turc, il ne s’agit que d’une action subversive (une de plus) dans le but de conquérir les cœurs sans sortir l’épée du fourreau.

Une façon d’occidentaliser une Turquie qui n’a vraiment pas besoin de cela.

Que pensez-vous de cet article ?

11



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action