FLASH INFO :

La musique turque des années 70 remise sur le devant de la scène à l’initiative d’un musicien hollandais

TURQUIE / ART ET CULTURE - Lors d’un voyage à Istanbul, Jasper Verhulst, bassiste hollandais, découvre une mélodie unique en son genre : la folk psyché turque, un savant mélange du son psyché occidental et des musiques traditionnelles turques.

Par Valérie Lemoult


Totalement conquis par cette musique inconnue en Occident, il décide de la faire revivre en formant un groupe qu’il nomme « Altın Gün » qui signifie « l’âge d’or », en hommage à ceux qui ont su combiner les mélodies pour en faire un genre si particulier et si plaisant à écouter.

On peut s’étonner, en revanche, que cet hommage émane d’Amsterdam, et non d’Istanbul. Cependant le leader du groupe explique ce fait en déclarant : « Les jeunes Turcs assimilent cette musique à la musique de leurs parents, alors que pour nous, c’est un truc totalement frais ! ».

Il recrute alors sur Facebook deux voix turcophones, Merve Daşdemir et Erdinç Yıldız Ecevit, pour compléter le groupe qui se compose désormais de six membres.

En mai 2017, lors de la sortie de leur premier titre, le groupe Altın Gün a réussi à séduire et ne tarde pas à donner quelques concerts. Les anciennes notes musicales turques ont su conquérir le cœur du public des Transmusicales de Rennes où le groupe fit un triomphe. Les stambouliotes tombent sous le charme lors d’un concert à guichet fermé.

Neşet Ertaş

Altın Gün se veut un groupe contemporain qui a su allier les sons d’autrefois avec les harmonies énergiques de la pop contemporaine. Gino Groeneveld, percussionniste du groupe et issu d’un collectif groove très populaire aux Pays-Bas, Jungle By Night, a su amener sa touche moderne aux mélodies.

Le succès est au rendez-vous lors de la sortie de leur premier album « On », le 30 mars 2018.

Jasper Verhulst admet avoir été surpris par cette réussite, et se dit heureux de pouvoir renvoyer, par la musique, une image « plus positive » de la Turquie, un pays dont « les actualités parlent toujours en termes défavorables ».

Barış Manço

Il compose sa musique en s’inspirant des références musicales turques, comme Selda Bağcan, chanteuse folk-rock des années 70. « Elle est culte, c’est par elle que j’ai découvert la psyché turque », affirme Jasper Verhulst, Barış Manço, le monstre sacré du rock. « Tellement énorme qu’en Turquie, même des rues portent son nom », résume t-il, et Neşet Ertaş, légende du saz et héros du folk anatolien, dont le groupe Altın Gün reprend un certain nombre de ses compositions.

Selda Bağcan

Ces artistes de renom qui avaient le don d’harmoniser parfaitement la musique traditionnelle et les influences rock et psychédéliques occidentales, font l’objet de rééditions remarquables, tandis que leurs disques s’écoulent à prix d’or sur le marché des collectionneurs de vinyles.

Que pensez-vous de cet article ?

10



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX