FLASH INFO :

Turquie : La mise à l’eau du premier sous-marin turc Piri Reis

TURQUIE / DÉFENSE - Le premier sous-marin turc de classe 214 Type TCG Piri Reis a été mis à l’eau le 22 décembre avec une cérémonie tenue dans le district de Gölcük de la province de Kocaeli.


Lors d’un discours prononcé lors de la cérémonie organisée au chantier naval de Gölcük pour la mise à l’eau de Piri Reis, le président Recep Tayyip Erdoğan a déclaré : « Aujourd’hui, nous nous sommes réunis ici pour la mise à l’eau de Piri Reis. À partir de 2020, un sous-marin sera mis en service chaque année. D’ici 2027, nos six sous-marins seront tous sur nos mers pour le service ». « Notre objectif est d’actualiser rapidement notre projet national de sous-marin », a-t-il ajouté.

Lors de la cérémonie, la première soudure du TCG Seydi Ali Reis a également été réalisée.

TCG Piri Reis, le premier navire du projet de sous-marin nouveau type en , devrait entrer en service en 2020. Le projet, exécuté par le sous-secrétariat aux industries de défense, ajoutera un total de six navires à l’inventaire de la marine turque.

Les navires de type 214 sont considérés comme une première pour la marine turque en raison de leurs caractéristiques de propulsion indépendantes de l’air apportées par leur technologie de pile à combustible. Les navires peuvent également déployer des torpilles lourdes et des anti-navires et poser des mines contre des cibles, à la fois en mer et au sol.

En dehors de Piri Reis, cinq autres navires du projet devraient être mis à l’eau d’ici 2027.

Alors que Piri Reis a été mis à l’eau, le deuxième sous-marin du projet Hızırreis et les phases de production de la coque de deux navires sont en cours.

« Avec les politiques que notre pays suit, nous cherchons à établir des droits qui ont été retardés. Les travaux que nous menons en , en Syrie et en Libye s’inscrivent dans ce contexte », a déclaré Erdoğan.

« Nous n’avons pas l’intention de créer des ennuis à quiconque ni de nous emparer des droits d’autrui. Mais personne n’a le droit d’exclure la Turquie, de l’emprisonner dans ses rives et de s’emparer de ses intérêts économiques. Que personne ne se confronte à la Turquie avec ces intentions. Si nous renonçons aux processus que nous avons entamés avec la République turque de et la Libye, ils ne vont nous laisser ni côte pour nous baigner ni même de rive pour pêcher », a déclaré le président.

Il a également accusé la d’avoir tenté d’extorquer les droits de la Turquie à la mer, affirmant qu’Israël avait lui aussi les mêmes intentions.

« Nous ne respecterons pas un ordre dans lequel la Turquie gagnera 1 pour cent de la pêche », a-t-il dit, ajoutant que la Turquie a la plus longue côte de la Méditerranée.

L’accord avec la Libye respecte le droit

Erdoğan a également déclaré que l’accord maritime conclu entre la Turquie et la Libye le mois dernier « était conforme au droit international ».

« Nous avons également pris des mesures à ce sujet il y a une dizaine d’années », a-t-il déclaré. Il a également indiqué que ledit accord avait été discuté et convenu avec le leader libyen renversé Mouammar Kadhafi.

« Nous avons le droit de mener toutes sortes de coopérations et de travaux communs. La Turquie ne renoncera pas aux mesures qu’elle a prises à la fois en Libye et en Syrie », a-t-il déclaré.

« Nous évaluerons chaque opportunité terrestre, maritime et aérienne. Si nécessaire, nous augmenterons le soutien militaire en Libye », a-t-il ajouté.

Que pensez-vous de cet article ?

2511



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action