FLASH INFO :

Un militant de 17 ans révèle l’exploitation des enfants par les YPG

TURQUIE / LUTTE CONTRE LE TERRORISME - Les Unités de protection du peuple (YPG) affiliées au groupe terroriste PKK utilisent de jeunes enfants pour mener à bien leurs plans odieux, a révélé une confession d’un membre syrien du groupe, âgé de 17 ans.


L’adolescent syrien, identifié par les initiales A.S.T., a déclaré qu’il avait rejoint le groupe terroriste des / PKK alors qu’il était en huitième année à l’école. Sa famille était pauvre et il avait besoin d’argent, a-t-il dit.

Il a dit qu’il était chargé d’empêcher les de traverser la en provenance de Syrie.

Il a été arrêté par les forces armées turques à Afrin lorsque les terroristes ont planifié une contre l’ et les combattants de l’Armée syrienne libre ().

Dans son témoignage, A.S.T. a déclaré : « Après la fin de notre entraînement, j’ai été affecté à Ras al-Aïn, aux frontières de la Turquie, où nous étions de service pendant sept à huit mois pour empêcher les Syriens et les Arabes de passer en Turquie en provenance de la Syrie ».

Le garçon a continué en soulignant que l’opération « Rameau d’Olivier » a commencé alors qu’ils s’entraînaient à Manbij et que l’entraînement s’est arrêté lorsque l’opération a été lancée. Il a ajouté que le groupe terroriste avait envoyé au total 80 personnes formées pour soutenir les militants des YPG à Afrin.

Il a noté que bien qu’il n’ait pas reçu de formation de soldats étrangers à Manbij, il avait vu des troupes russes et américaines là-bas.

A.S.T. a également souligné que les YPG ont envoyé à Afrin environ deux bus de militants équipés d’armes et d’uniformes à travers des zones contrôlées par le régime.

« Notre but était d’empêcher les troupes de l’ASL et des forces armées turques de se diriger vers le centre-ville à Afrin, et nous sommes arrivés au quartier d’Arshali en tant que groupe », a précisé le jeune homme, ajoutant qu’ils étaient censés déterminer où se trouvaient les troupes de l’ASL et de la Turquie et attaquer ou demander des renforts.

« L’organisation terroriste des YPG essaie de combattre les Musulmans avec les Musulmans en utilisant la jeunesse kurde dans leurs propres Etats et les Etats occidentaux, je comprends maintenant », a-t-il ajouté.

A.S.T. a été accusé d’« atteinte à l’unité et à l’intégrité de l’État » devant la troisième chambre criminelle dans la province du sud du et risque une peine de s’il est reconnu coupable.

La Turquie a lancé l’opération Rameau d’Olivier le 20 janvier pour éradiquer les groupes terroristes d’Afrin, dans le nord-ouest de la Syrie, face aux menaces croissantes de la région et a libéré la ville le 18 mars.

L’opération est menée dans le cadre des droits de la Turquie fondés sur le droit international, des résolutions du Conseil de sécurité des Nations-Unies, de son droit de légitime défense en vertu de la Charte de l’ et du respect de l’intégrité territoriale syrienne.

Samedi, dans un communiqué, l’Etat-major général turc a déclaré qu’Afrin a été placé sous un contrôle « complet » et que des efforts sont en cours pour aider les civils à rentrer chez eux de manière sécurisée.

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action