FLASH INFO :

Un message fort au monde : Un Turc nommé pour la première fois à la présidence de l’Assemblée générale de l’ONU

OPINION - Un Turc a été nommé pour la première fois à la présidence de l’Assemblée générale de l’ONU. Que signifie alors une telle nomination ?

Par Öznur Küçüker Sirene


C’est pour la première fois dans l’histoire qu’un Turc, l’ambassadeur Volkan Bozkır, a été élu le 17 juin 2020 à la présidence de la 75ème session de l’Assemblée générale de l’ONU avec le soutien de l’écrasante majorité des Etats membres des Nations Unies, 178 pays sur les 193 membres que compte l’Assemblée.

Né en 1950 à Ankara, Volkan Bozkır a une longue carrière brillante en diplomatie et politique. Il a occupé des postes de haut niveau dans son pays, notamment en tant qu’ancien ministre des Affaires européennes et négociateur en chef et président de la commission des Affaires étrangères de la Grande Assemblée nationale de Turquie.

Si la Turquie a accueilli cette nouvelle avec grande joie, il convient de souligner le message fort qu’une telle présidence peut transmettre au monde. Nous savons que le président turc Recep Tayyip Erdoğan est connu pour dénoncer le Conseil de sécurité de l’ONU pour sa représentativité inéquitable du monde. En déléguant la tâche de présider la communauté internationale à la Turquie dans un tel contexte critique lié à la pandémie de coronavirus, les États-membres de l’ONU lui accordent leur confiance de reconstruire un système plus juste et équitable.

Par ailleurs, la détermination de la Turquie dans la lutte contre le terrorisme, ses aides humanitaires dans chaque coin du monde ainsi que ses succès diplomatiques, militaires et économiques, que ce soit en Libye, en Méditerranée orientale, en Syrie et en Irak, font d’elle une réelle puissance régionale et mondiale, ce qui lui vaut des critiques infondées de la partie d’autres pays. La nomination d’un Turc à la présidence de l’Assemblée générale de l’ONU est de nature à confirmer cette influence grandissante de la Turquie sur la scène internationale et à lui accorder un nouveau rôle décisif dans le mécanisme décisionnel du système mondial.

Espérons que cette présidence ouvre la voie à un monde plus fraternel dans une année marquée par des maladies, crises et tensions.

Que pensez-vous de cet article ?

4451



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz