FLASH INFO :

Un membre éminent de l’AfD promet d’interdire l’Islam à travers l’Europe à commencer par le Bosphore d’Istanbul

INTERNATIONAL - Un membre éminent du parti allemand de droite anti-islam, l’Alternative pour l’Allemagne (AfD,) a promis qu’une fois le parti au pouvoir, ils interdiront l’Islam en commençant par le Bosphore à Istanbul – le point exact où commence le continent européen.


S’adressant à ses partisans de l’ samedi à Eisleben en , Bjoern Hoecke a déclaré : « Une fois que nous serons au pouvoir, nous appliquerons ce qui est nécessaire pour que nous puissions vivre nos vies librement, nous donnerons la directive qu’après avoir traversé le Bosphore, les trois grands M (Mohammed, le muezzin et le minaret) sont terminés, chers amis! ».

Hoecke a également déclaré que les musulmans étaient des amoureux de la guerre parce que leur prophète Mohammed était un général.

« C’est pourquoi nous devons considérer l’ comme une menace », a-t-il déclaré.

Il a ajouté, dans son discours d’une heure, acclamé par une foule passionnée, qu’il n’était pas un ennemi de l’Islam et qu’il était « réellement tolérant » mais que l’Islam n’appartenait pas à l’.

Hoecke n’a pas précisé comment l’AfD interdirait légalement la religion en Allemagne et dans d’autres pays européens en tant que leaders dans la allemande.

En janvier 2017, Hoecke a scandalisé le pays européen en attaquant le monument commémorant le massacre de Juifs et a déclaré que les Allemands devraient être plus « positifs » à propos de leur passé nazi.

« Les Allemands sont les seules personnes au monde à planter un monument de la honte au cœur de leur capitale », a-t-il déclaré aux partisans à Dresde à l’époque.

Dans un pays qui a longtemps lutté pour faire face à sa culpabilité collective à l’égard de l’ère nazie et de l’Holocauste, les nouveaux extrémistes ont réveillé de profondes craintes à propos de la xénophobie croissante et de la haine raciale.

Le quotidien berlinois Tagesspiegel a déclaré que « le pire, c’est que plus les officiels de l’AfD disent de telles choses, plus vite ces choses deviennent normales, l’indignation s’éteint, et à un moment donné il n’y aura plus de tollé ».

Robert Vehrkampf du think-tank de la Fondation Bertelsmann a qualifié l’AfD de parti populiste généralement de droite qui «brise les tabous de façon calculée pour atteindre les électeurs extrémistes de droite».

Que pensez-vous de cet article ?

111



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action