FLASH INFO :

Médine, Istanbul, Jakarta : prière funéraire pour Khashoggi dans le monde entier

TURQUIE / INTERNATIONAL - Des prières funéraires ont été organisées pour le journaliste saoudien assassiné Jamal Khashoggi à Istanbul, Médine, La Mecque et dans d’autres villes du monde vendredi.


Des dizaines de milliers de fidèles de la Grande Mosquée de La Mecque et de la Mosquée du Prophète à Médine, la ville natale de Khashoggi, se sont joints aux prières pour le défunt, bien que les imams ne l’aient pas nommé.

À Istanbul, les personnes en deuil ont prié devant la mosquée Fatih. Un imam a récité des versets du Coran sous une tente installée pour se protéger de la pluie et les amis de Khashoggi l’ont loué.

En Indonésie, plus de 600 personnes ont fait une des prièrs funéraires pour le journaliste de la mosquée Abu Bakar Ash Shiddiq de Jakarta.

Cheikh Yusuf Abdul Ghani, un imam saoudien qui était en visite en Indonésie dans le cadre d’une organisation de secours humanitaire, a dirigé la prière.

“Nous ferons une prière funèbre pour le martyr Jamal Khashoggi. Il a été tué très injustement”, a déclaré Abdul Ghani.

“Nous prions pour qu’il soit à l’aise, pour qu’Allah pardonne ses péchés et fasse payer le prix à ceux qui l’ont tué”, a-t-il ajouté.

La famille a déclaré qu’elle accepterait les condoléances à leur résidence à Djedda du vendredi au dimanche.

“Ce que nous avons entendu hier du procureur saoudien, ce n’est pas la justice que nous attendions, mais l’injustice même”, a déclaré Ayman Nour, un homme politique égyptien libéral.

Yasin Aktay, conseiller du président Recep Tayyip Erdoğan, a appelé le prince Mohammed à ne pas intervenir dans la procédure judiciaire.

“Il n’y a aucune chance d’avoir une procédure judiciaire indépendante du prince héritier en Arabie saoudite”, a déclaré Aktay.

Depuis des semaines, la famille de Khashoggi a exhorté les autorités saoudiennes et turques à retrouver ses restes et à les lui remettre pour l’inhumation, mais le procureur saoudien a déclaré que leur sort était inconnu.

La tradition islamique attache une importance primordiale au traitement approprié des morts, exigeant un enterrement rapide. La révélation que le corps a été démembré a donc été particulièrement inquiétante.

La décision d’organiser des services de prière en l’absence de corps laisse penser que la famille ne s’attend pas à ce qu’il soit retrouvé.

Le fils de Khashoggi, Salah, a rencontré le roi et le prince héritier à Riyad le mois dernier pour recevoir les condoléances ainsi que d’autres membres de la famille. Il s’est ensuite rendu à Washington après la levée de l’interdiction de voyager et a déclaré à CNN le 5 novembre qu’il souhaitait enterrer son père à Médine avec le reste de la famille.

“Nous devons simplement nous assurer qu’il repose en paix”, a déclaré Salah. “Jusqu’à présent, je n’arrive toujours pas à croire qu’il est mort”, a-t-il ajouté.

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX