FLASH INFO :

Médine, Istanbul, Jakarta : prière funéraire pour Khashoggi dans le monde entier

TURQUIE / INTERNATIONAL - Des prières funéraires ont été organisées pour le journaliste saoudien assassiné Jamal Khashoggi à Istanbul, Médine, La Mecque et dans d’autres villes du monde vendredi.


Des dizaines de milliers de fidèles de la Grande de et de la du Prophète à Médine, la ville natale de Khashoggi, se sont joints aux prières pour le défunt, bien que les imams ne l’aient pas nommé.

À Istanbul, les personnes en deuil ont prié devant la mosquée Fatih. Un imam a récité des versets du Coran sous une tente installée pour se protéger de la pluie et les amis de Khashoggi l’ont loué.

En , plus de 600 personnes ont fait une des prièrs funéraires pour le journaliste de la mosquée Abu Bakar Ash Shiddiq de .

Cheikh Yusuf Abdul Ghani, un imam saoudien qui était en visite en Indonésie dans le cadre d’une organisation de secours humanitaire, a dirigé la prière.

« Nous ferons une prière funèbre pour le martyr . Il a été tué très injustement », a déclaré Abdul Ghani.

« Nous prions pour qu’il soit à l’aise, pour qu’Allah pardonne ses péchés et fasse payer le prix à ceux qui l’ont tué », a-t-il ajouté.

La a déclaré qu’elle accepterait les condoléances à leur résidence à Djedda du vendredi au dimanche.

« Ce que nous avons entendu hier du procureur saoudien, ce n’est pas la justice que nous attendions, mais l’injustice même », a déclaré Ayman Nour, un homme politique égyptien libéral.

Yasin Aktay, conseiller du président , a appelé le prince Mohammed à ne pas intervenir dans la procédure judiciaire.

« Il n’y a aucune chance d’avoir une procédure judiciaire indépendante du prince héritier en  », a déclaré Aktay.

Depuis des semaines, la famille de Khashoggi a exhorté les autorités saoudiennes et turques à retrouver ses restes et à les lui remettre pour l’inhumation, mais le procureur saoudien a déclaré que leur sort était inconnu.

La tradition islamique attache une importance primordiale au traitement approprié des morts, exigeant un enterrement rapide. La révélation que le corps a été démembré a donc été particulièrement inquiétante.

La décision d’organiser des services de prière en l’absence de corps laisse penser que la famille ne s’attend pas à ce qu’il soit retrouvé.

Le fils de Khashoggi, Salah, a rencontré le roi et le prince héritier à Riyad le mois dernier pour recevoir les condoléances ainsi que d’autres membres de la famille. Il s’est ensuite rendu à Washington après la levée de l’interdiction de voyager et a déclaré à CNN le 5 novembre qu’il souhaitait enterrer son père à Médine avec le reste de la famille.

« Nous devons simplement nous assurer qu’il repose en paix », a déclaré Salah. « Jusqu’à présent, je n’arrive toujours pas à croire qu’il est mort », a-t-il ajouté.

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action